Ouattara appelle les Etats de l’UEMOA à mettre un accent sur la mobilisation des ressources intérieures





Sommet UEMOA,Alassane Ouattara


Le chef de l’Etat ivoirien, président de la  Conférence des chefs  d’Etat et de Gouvernement (CCEG) de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a appelé, vendredi, à Abidjan, les Etats à mettre un accent sur la mobilisation des ressources intérieures nécessaires à l’accroissement des dépenses prioritaires.

Ouvrant la 21ème session ordinaire  de  la  CCEG de l’UEMOA, le Président Alassane Ouattara s’est félicité des bonnes  performances enregistrées par les Etats de l’UEMOA ces dernières années avec un taux de 6,6% en 2018. Il a précisé que cette croissance résulte de la bonne qualité des politiques conduites par les gouvernements des Etats et institutions communautaires.

«Pour les années à venir, les perspectives sont aussi toutes favorables.  Dans ce cadre, j’invite nos Etats à œuvrer aux respects des critères de convergences retenus aux titres de la surveillance multilatérale. Un accent particulier devrait être mis sur la mobilisation des ressources intérieures nécessaires à l’accroissement des dépenses prioritaires », a conseillé le chef de l’Etat ivoirien à ses pairs.

S’agissant du processus d’intégration de l’union, Alassane Ouattara a salué les avancées significatives enregistrées notamment dans le domaine de la gestion macroéconomique, de la convergence économique, l’approfondissement du marché commun, le renforcement des infrastructures et la mise en œuvre des politiques sectorielles.

A ce sujet, l’exercice de la revue annuelle des réformes programmes et projets communautaires dans chaque Etat membre a contribué à améliorer la mise en œuvre.

Le chef de l’Etat ivoirien a encouragé les Etats à une plus grande efficience pour la mise en œuvre des programmes communautaires.

Pour la bonne consolidation des importants progrès économiques et sociaux au sein de l’UEMOA au cours de ces dernières années, le président Ouattara a souhaité la préservation d’un climat social stable et apaisé ainsi que l’amélioration de la situation sécuritaire.

«Cela permettrait aux Etats membres de franchir des étapes décisives sur le chemin de l’émergence et d’atteindre les objectifs fixés par les pères fondateurs en vue de faire de notre union un espace d’intégration paisible et prospère », a-t-il relevé.

Après avoir salué la tenue de l’élection présidentielle dans le calme au Sénégal ainsi que les législative au Togo, en Guinée Bissau et au Bénin, le chef de l’Etat ivoirien s’est dit persuadé que les échéances électorales prévues en 2020 dans d’autres pays de l’UEMOA se tiendront dans un climat apaisé propice à la paix et à la cohésion sociale, facteur d’un développement inclusif et durable.

Les travaux de ce sommet se déroulent dans un huis clos en attendant la clôture qui sera sanctionnée par des signatures de conventions.

(AIP)

bsp/fmo

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Fête des mères : Jean-Louis Moulot et le Conseil Municipal honorent 350 femmes de Grand-Bassam

Ligue1 : L'Asec Mimosas tenu en échec par le Racing Club d'Abidjan