Mutuelle des personnels de l’Éducation nationale : Boko Michaël prend possession du siège





Mutuelle des personnels de l'Education nationale,Boko Michaël


La crise qui secouait la Mutuelle des personnels du ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement technique (MUPEMENET) a connu un tournant décisif, hier. Boko Michaël, président de cette mutuelle, a pu prendre possession du siège situé au 7e étage de l’immeuble le Mali, au Plateau. Mais que de péripéties pour en arriver là.
En effet, alors que la ministre Kandia Camara de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle avait annoncé la passation des charges entre les deux protagonistes, Boko Michaël et Cissé Vacaba, pour ce vendredi, les partisans du dernier cité ont pris d’assaut l’immeuble le Mali, très tôt dans la matinée. Empêchant ainsi l’accès au siège de la MUPEMENET, situé au 7e étage. Finalement, autour de 13 h, la police qui s’était également positionnée en face du siège, a dû user de gaz lacrymogènes pour repousser les manifestants. La voie dégagée, Boko Michaël et ses partisans ont pu avoir accès aux locaux, vidés de son monde. En compagnie d’un huissier, ils ont constaté que tous les bureaux étaient verrouillés.
"Il y a une victoire déjà de la liberté. Ceux qui sont de l’autre côté doivent comprendre qu’on ne peut jamais demeurer dans la forfaiture. En arrivant ici, ils ont fui. Ils sont partis avec les clés, les bureaux sont fermés. On est venu avec un huissier parce qu’il faut que nous soyons responsables. À ce stade-là, ce n’est pas d’agir avec la force, mais plutôt avec la manière. Et cette manière, c’est d’attendre que l’huissier fasse le point", a déclaré Boko Michaël au terme de cette journée. Reconnaissant toutefois qu’"Il n’y a pas eu de passation. Une passation, c’est entre deux personnes. À partir du moment où l’autre a fui, il n’y a pas eu de passation. Mais l’huissier et les magistrats qui s’y connaissent en la manière vont trancher et vont décider de ce qu’il y a lieu de faire ".
"En ma qualité d’autorité de tutelle de MUPEMENET-CI, je prends acte de l'élection de Boko Michaël, intervenue le 15 avril 2019, conformément aux dispositions combinées du règlement de l'UEMOA et des articles 20 ; 30 des statuts de la MUPEMENET-CI", a déclaré, le 22 juillet dernier, la ministre Kandia Camara, dans un communiqué, invitant tous les mutualistes, sans exception ainsi que toutes les parties prenantes à la vie de la mutuelle, à se conformer au strict respect des résolutions de l’assemblée mixte du 15 avril 2019.
Enfin, la ministre avait annoncé l’organisation, à brève échéance, de "la cérémonie de passation des charges entre le président élu, Boko Michaël et le président sortant, Cissé Vacaba".
C’est le 15 avril 2019 qu’une assemblée générale mixte avait vu l’élection de Boko Michaël comme président du Conseil d’administration de la MUPEMENET par 9 voix contre 6 pour Cissé vacaba, le président sortant. Paradoxalement, le même jour, un groupe de mutualistes a organisé un second scrutin dans lequel ils ont déclaré Cissé Vacaba vainqueur. Dès lors, la mutuelle a connu un bicéphalisme, deux personnes se déclarant président. L’audition des deux parties par le ministère a emmené Kandia Camara à ne reconnaître que Boko Michaël comme seul président de la MUPEMENET.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

8e Forum de la Fédération mondiale des villes touristiques : la Côte d’Ivoire. Grande attraction

Concert des 25 ans : "Les Garagistes" à l’heure du bilan