Affrontements gardes pénitentiaires-étudiants, le syndicat des enseignants du supérieur condamne et exige le départ des gardes





affrontement,étudiants-gardes pénitentiaires,bouaké,synares


 Le Syndicat national de la recherche et de l’enseignement supérieur (SYNARES), section de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké a condamné la violation de l’espace universitaire par les gardes pénitentiaires et exigé le départ de ceux-ci de leur cité jouxtant le campus 2.

Le Synares-UAO "condamne vivement la violation flagrante de l’espace universitaire. Il prend l’opinion, nationale et internationale, à témoin quant à l’insécurité quasi-permanente dont se rendent coupables les forces de l’ordre", indique une déclaration du Syndicat, signée par son secrétaire général Jean-Francis Ekoungoun, dont copie est parvenue à pressecotedivoire.ci.

Tout en souhaitant prompt rétablissement aux 11 blessés, le Synares " exige le départ, sans délai, des gardes pénitenciers de leur cité qui jouxte le campus 2" et demande en outre au président de l’Université Alassane Ouattara de "prendre la plénitude de ses responsabilités face à la violation des franchises universitaires". 

" Le SYNARES-UAO se réserve le droit de prendre toutes dispositions nécessaires visant à faire respecter les franchises universitaires à l’UAO", conclut le synares.

Mercredi, suite à une altercation entre un étudiant et un garde pénitentiaire, les derniers cités ont fait une descente punitive au campus 2, voisin du camp pénal, la prison de Bouaké, occasionnant plusieurs blessés par balle ou à l’arme blanche.

 

Lambert KOUAME 

En lecture en ce moment

La planète Mercure passe devant le Soleil ce 11 novembre 2019

Les libraires de Dabou s’insurgent contre la vente des livres et fascicules dans les écoles