Affaire inondation du grand bloc du Chu de Yopougon : les causes, selon le ministère de la Santé





inondation,Chu Yopougon


Dans la soirée du mardi, une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre le bloc opératoire du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Yopougon complètement inondé d’eau. Cette vidéo a suscité des réactions et commentaires des plus désobligeants. 

Réagissant à cet état de fait, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Aka Aouélé explique, dans une note, qu’il s’agit de la rupture d’un tuyau d’alimentation de grande capacité de distribution d’eau dans le local technique, situé au-dessus du grand bloc opératoire du CHU de Yopougon.

"Si l’intervention technique qui s’en est suivie a permis de juguler l’incident au niveau de la tuyauterie le même jour, les infiltrations d’eau ont eu pour conséquence l’inondation du grand bloc opératoire", précise Aka Aoulélé, ajoutant que dans le souci d’éviter les risques éventuels d’accidents liés aux infiltrations d’eau dans le circuit électrique, une suspension provisoire du service est observée au niveau du grand bloc opératoire".

La reprise des services dans chaque bloc se fera donc de façon progressive, après les essais concluants quant à la viabilité des équipements et l’absence de risque électrique de court-circuit.

Quant au bloc des urgences, les tests techniques effectués sur les équipements du grand bloc ont permis de s’assurer de la fonctionnalité du bloc des urgences. Ce qui permet déjà la prise en charge des cas d’urgences, rassure le ministre.

Pour ce qui est du bloc de gynécologie, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique tient à préciser qu’aucune perturbation, n’a été observée car ledit bloc est situé dans autre bâtiment, qui n’a fait l’objet d’inondation.

Tout en présentant ses regrets aux populations, le ministère rassure que les équipes techniques du CHU de Yopougon sont à pied d’œuvre pour une reprise pleine et entière des services du grand bloc.

Lambert KOUAME 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Lapsus révélateur du Rhdp

Des manifestants paralysent le trafic lagunaire d’Abobodoumé (Abidjan)