La Côte d’Ivoire et le Ghana œuvrent à s’accorder sur le tracé de leur frontière maritime commune





Frontière Côte d'Ivoire-Ghana,Tracé,accord


Une délégation ivoirienne et une du Ghana conduite par son ministre d’Etat Yaw Osafo Maafo, se sont réunies jeudi à Abidjan à l’occasion de leur troisième rencontre fraternel de travail relative à la mise en œuvre de la décision du tribunal international du droit de la mer (TIDM) pour le tracé de leur frontière maritime commune.

Le Médiateur de la République de Côte d’Ivoire, Adama Toungara, chef de la délégation ivoirienne, a indiqué que cette rencontre permettra de procéder également à l’analyse de l’accord cadre de coopération en matière de frontière maritime et de ressources d’hydrocarbures et autres ressources naturelles frontaliers.

Il était entouré du ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, Abdourahmane Cissé ainsi que du secrétaire d’Etat auprès du ministre des Transports, chargé des Affaires maritimes, Philippe Légré.

«  Si le TIDM a choisi des coordonnées, la Côte d’Ivoire et le Ghana viennent de définir  sur une carte la limite de leur frontière maritime dans l’océan atlantique. C’est dans cet esprit de coopération qui s’inscrit dans le cadre de l’accord de partenariat stratégique initié par nos chefs d’Etat, que nous voulons examiner l’accord cadre portant sur la coopération entre nos deux pays en matière de ressources pétrolières, minières et autres ressources naturelles », a expliqué M. Toungara.

Pour lui, l’analyse de cet accord cadre, « reliera et renforcera les liens séculaires entre la Côte d’Ivoire et le Ghana et permettra de pousser plus en avant la coopération et le développement ».

Relativement au conflit maritime qui opposait la Côte d’Ivoire et le Ghana, le tribunal international du droit de la mer, basé à Hambourg en Allemagne a tranché en faveur du Ghana dans son différend sur la délimitation de sa frontière maritime avec la Côte d’Ivoire. La zone litigieuse, riche en pétrole offshore, reste donc ghanéenne.

Cependant, dans la pratique les deux parties ont convenu de la nécessité de faire des concessions mutuelles au bénéfice de tous, en travaillant à s’accorder sur un tracé.

(AIP)

gak/tm

En lecture en ce moment

Union africaine: La Côte d'Ivoire reçoit une distinction pour sa lutte contre la corruption

Soro appelle Serge Koffi et Damana Pickass en exil à rentrer en Côte d'Ivoire