Musique/Coup dur pour Koffi Olomidé : 8 clips vidéos interdits de diffusion





Koffi Olomidé,


La Commission Nationale de Censure des Chansons et des Spectacles du Congo, placée sous la tutelle du ministère de la Justice, a interdit aux radios et télévisions congolaises de diffuser 8 clips vidéos illustrant des chansons non autorisées de l’artiste Christophe-Antoine Agbepa Mumba dit “Koffi Olomide.”
Il s’agit des chansons "Elegance", "La Femme de quelqu’un featuring avec Singuila", "Pipipi"  "Jour de joie", "Ba Esclaves", "Alidor","Tata Ngwasuma" et "Tata Mobimba".
Réagissant sur cette décision dans un media de la place,  Koffi Olomidé a estimé que le Congo ne mérite pas une commission de censure.
“La censure artistique a été instaurée par le régime de feu l’ancien président Désiré Mobutu Sese Seko”, déclare-t-il collier de barbe poivre et sel, lunette noire et casquette à son nom vissée sur la tête.
“Mobutu ne voulait pas que ses opposants puissent avoir les faveurs des artistes”, affirme l’artiste, lui-même un spécialiste du “libanga” (l’art de citer le nom de personnalités entre deux couplets, moyennant de l’argent) Mais aujourd’hui on est en démocratie à temps plein”, ajoute-t-il en lançant un appel au nouveau chef de l’État, Félix Tshisekedi Tshilombo,  investi en janvier dernier après la première transition pacifique du pouvoir .
“Il faut qu’il regarde cela un peu de près. Il y a trop d’abus de pouvoir. On ne peut pas interdire aux gens de penser. Nous sommes un peuple majeur”.
Notons qu’à Kinshasa, certains lisent dans les paroles de la chanson ” la femme de quelqu’un", l’histoire vraie d’un autre musicien congolais, blessé de voir son “ex” qui a convolé en justes noces avec un haut responsable politique.
Solange ARALAMON 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/ Après la confirmation de son élection : Jean Louis Moulot investi Maire de Grand-Bassam

En attendant la célébration de son 20e anniversaire : le magazine Gbich ! Sort son 1000e numéro