Sécurité : La ComNat-ALPC détruit 356 armes et 2154 munitions saisies et confisquées à Bouaké





Sécurité,armes,munitions


Dans le cadre du renforcement de la sécurité dans le département de Bouaké, la Commission Nationale de lutte contre la Prolifération et la Circulation illicite des Armes Légères et de Petit Calibre (ComNat-ALPC) a procédé, les 18 et 19 septembre 2019, à la destruction de plusieurs armes, munitions et engins explosifs saisies et confisquées. 

L’opération s’est déroulée à la 3ème Légion du département de Bouaké, en présence des autorités administratives, judiciaires et des représentants de la société civile.

Au total, ce sont 356 armes, saisies et confisquées par les autorités judiciaires de la localité, qui ont été détruites au moyen de la machine de destruction à la découpe.

 Le Secrétaire Général de Préfecture a, au nom du Préfet de Département de Bouaké, a remercié le Président de la ComNat-ALPC, le Préfet Hors Grade Kouadio Yao, pour cette action. Il a également lancé un appel à ceux qui détiennent des armes à les déclarer, et également aux populations de signaler ceux qui détiennent illégalement des armes. 

"La détention des armes est régie par des règles. Tous ceux qui n’ont pas de permis de port d’armes sont priés de les déposer, car la détention d’armes illicites est dangereuse pour la population. Des individus mal intentionnés peuvent s’en servir pour des agressions" a –t-il exhorté.

 Le Procureur du Tribunal de 1ère instance de Bouaké a rappelé que la présence des armes saisies et confisquées dans leurs locaux est un souci permanent pour la sécurité. Il s’est également réjoui de cette initiative, qui va certainement éliminer les risques de vols et d’agressions dans le département. 

Il a par ailleurs demandé à toute personne détentrice d’une arme illégale à la déposer afin de contribuer à l’amélioration de l’environnement sécuritaire dans la région de Gbêkê.

Cette opération de destruction d’armes et de munitions, en application de l’article 17 de la Convention de la CEDEAO sur les ALPC, va s’étendre à plusieurs tribunaux, assurent les responsables de la ComNat-ALPC.

Créée par décret n°2009-154 du 30 avril 2009, conformément aux dispositions de la Convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre, leurs munitions et autres matériels connexes, la ComNat-ALPC est chargée d’assister le gouvernement ivoirien dans la conception et la mise en œuvre de sa politique nationale de lutte contre la prolifération, la circulation illicite et l’usage  abusif des armes légères et de petit calibre.

Solange ARALAMON

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Conseil des ministres : plusieurs nominations faites à l’ANP, à la HACA et dans des ministères

Education nationale : Un collectif de parents d’élèves invite le gouvernement à mettre fin au recrutement de nouveaux enseignants