Mamadou Koulibaly dévoile le contenu d'une conversation secrète avec Amadou Gon Coulibaly





Jeudi,c'est Koulibaly


L'ancien président de l 'Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Mamadou Koulibaly a rendu public, jeudi, le contenu d'une conversation qu'il a eu avec le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly.
Dans sa tribune hebdomadaire, dénommée "jeudi c'est Koulibaly", le candidat déclaré aux élections présidentielles de 2020 a relaté.     
Gon Amadou m'a appelé à la primature pour me dire: " Bon, vous les enfants de pauvres, quand vous avez fait des études, vous voyez que d'autres en ville gagnent beaucoup plus d'argent que vous, ça crée une sorte d'aigreur chez vous et puis ça vous rend méchant, vous écrivez chaque fois des textes comme ça. Alors Ouattara m'a demandé de vous appeler pour voir dans quelles mesures on peut collaborer. Et puis vous allez voir [..] et c'est notre frère il est venu je suis avec lui ici vous voyez c'est pas mal. C'est mieux payer que l'université".
Ces propos n'ont pas manqué de susciter l'ire du fondateur de Liberté et démocratie pour la République  (Lider) qui sans prendre de gant a apporté la réplique. 
"M. Gon, si vous pensez que c'est parce que je suis un enfant de pauvre que vous pouvez m'appeler dans votre bureau pour dire arrêtez vos critiques de politiques économiques et puis venez on va manger, vous vous trompez complètement ! Vous vous mettez le doigt dans l’œil jusqu'à la nuque", a réagi Mamadou Koulibaly, ajoutant qu'il est certes issu de famille modeste, mais qu'il ne va "jamais envier des gouvernants qui volent, qui pillent, qui tripatouillent dans les textes".
"M. Ouattara est docteur en économie certes, mais je ne suis pas sûr que lui et moi nous ayons lu les mêmes livres d'économies. Nul part je n'ai lu dans mes livres d'économies de ma bibliothèque que la prison, que le lacrymogène, que la matraque étaient des instruments de politiques économiques. Lui, c'est ce qu'il a fait", a-t-il terminé.  
Lambert KOUAME 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Des agents de l’agriculture et des ressources animales en grève à San Pedro

L’intersyndicale de l’enseignement préscolaire et primaire annonce un arrêt de travail à compter du 10 décembre