Un festival pour promouvoir la musique tradì-moderne se tient ce vendredi





Festival,Pritim


Promouvoir la musique tradi-moderne en Côte d'Ivoire et l'exporter à l'international, tel est l'objectif de la structure événementielle Dk Production qui a initié le prix Ivoire pour la musique tradi-moderne (Pritim) dont la première édition aura lieu, ce vendredi 27 décembre 2019, à l'allocodrome de Niangon, dans la commune de Yopougon, à partie de 21 heures.

Selon l'une des promotrices de cet événement, Patricia La bourgeoise, venue de la France pour la circonstance, le Pritim est une main tendue à la musique tradì-moderne quand on sait que la musique ivoirienne est largement dominée par le Couper Décaler, le Zouglou.. et autre musique urbaine. '' Il s'agira donc de valoriser les musiciens tradi modernes en les mettant en compétition devant un jury composé de professionnels de la musique. Pour cette première édition, 8 artistes devront donc s'affronter et le grand vainqueur aura la primeur de prendre part à un grand festival de la musique tradì-moderne qui se tiendra en 2020 en Europe '', a ajouté Patricia la Bourgeoise lors d'un point de presse, ce jeudi, à Yopougon.

Pour sa part , Dk Fils, artiste ivoirien vivant en Italie, par ailleurs co organisateur de Pritim, il a ajouté que les huit artistes en compétition seront évalués sur plusieurs critères qui sont entre autres la justesse de la voie, l'occupation scénique, la tenue vestimentaire. Il a également ajouté que le comportement des différents artistes sera aussi évalué par les membres du jury

Notons que les 8 artistes qui prendront part à cette première édition sont Kamso de Brice, Bi Zengué, Princesse Zehia, Petio de Yokolo, Balou Premier , Jc Premier , Bi Kaboul Glizan et Les grios du Zouglou.

 

Gael ZOZORO

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Jean-Claude Kouassi dresse un bilan satisfaisant de la lutte contre l’orpaillage clandestin dans l’Iffou

Quinze hectares d’essences diverses plantées en 2019 à Tankessé