Candidature d’Amadou Gon : Albert Flindé appelle les cadres RHDP issus de l’UDPCI à clarifier leur position





Albert Flindé,Albert Mabri Toikeusse,Amadou Gon Coulibaly,UDPCI,RHDP


L’ex-ministre Albert Flindé, coordonnateur régional du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) du Tonkpi, a animé un point de presse, ce jeudi, appelant les cadres issus de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) à clarifier leur position sur la candidature d’Amadou Gon à la présidentielle d’octobre 2020.
"Je voudrais ensuite interpeller les hauts cadres du RHDP issus de l’UDPCI sur les risques de désorientation des militants par Albert Toikeusse Mabri et ses partisans. De manière précise, je demande au ministre Tchagba Bougui Laurent, membre de l’équipe gouvernementale, de bien vouloir se déterminer", a-t-il interpellé le ministre de l’Hydraulique. Avant de citer nommément certains de ses camarades de partis aujourd’hui hauts dirigeants du RHDP : " De même, les cadres ci-après, Mahi Clarisse, membre du directoire du RHDP, DG Blé Guirao, la vice-présidente de l’Assemblée nationale, Tally Evelyne, le député Famoussa Coulibaly, tous directeurs exécutifs adjoints, de bien vouloir clarifier leur position face à la candidature de Premier ministre Amadou Gon Coulibaly".
Albert Flindé, dans son point de presse, a tiré à boulet rouge sur Albert Mabri Toikeusse qui, selon lui, conteste le choix porté sur Amadou Gon Coulibaly pour représenter le RHDP à l’élection présidentielle de 2020.
" … Ces activités qui viennent compléter l’attitude visible et de défiance de Dr Albert Toikeusse Mabri lors du Conseil politique, relèvent d’une subversion. C’est la manifestation d’une contestation en sourdine du choix porté sur le Premier ministre Amadou Gon", a accusé l’ex-ministre.
Albert Flindé a rappelé que, le samedi 12 mai 2018, à Yamoussoukro, lors de son 2e congrès ordinaire, le dernier en date, l’UDPCI a librement entériné le choix du parti unifié. Il ne comprend donc pas que le président de ce qu’il qualifie d’ex-parti " continue de fonctionner avec des instances qui auraient dû se fondre dans les instances du RHDP". C’est pourquoi, il a attiré "l’attention de la haute direction du RHDP sur les agissements qui mettent à mal la cohésion au sein de notre parti".

Modeste KONE

En lecture en ce moment

MASA-2020 : La slameuse ivoirienne Amée primée

Victimes de Soro ou bourreaux de la paix ?