Racket et violence pendant le couvre-feu : 4 éléments des FACI déférés à la MAMA





Couvre-feu,FACI,MAMA,Racket et violence,commissaire du gouvernement


Ce week-end pascal, des éléments des Forces armées de Côte d’Ivoire se sont illustrés négativement pendant le couvre-feu sur des populations des campements de Pascalkro et d’Amedekro, dans la sous-préfecture de Guehiebly, département de Duekoué. Conséquence, ils ont été déférés à la Maison d’arrêt militaire d’Abidjan (MAMA), où ils répondront de leurs actes devant le parquet militaire.
Des habitants de ces deux campements baoulés ont été violentés pour non-respect du couvre-feu, ce week-end pascal, et se sont vus extorquer 5 millions FCFA par les éléments des FACI qui sont sous les ordres du chef du détachement du bataillon de sécurisation de l’Ouest.
Saisis, les autorités militaires et le sous-préfet se sont rendus sur les lieux pour vérifier les faits qui, du reste se sont avérés, et le chef des opérations a reconnu les faits.
Le commissaire du gouvernement a qualifié ces faits d'assez graves : " Nous voulons une armée responsable et républicaine. Je tiens à ce que les militaires respectent la population civile. Il n'y a pas d'armée forte sans l'adhésion de son peuple. Cela est indissociable. Je veillerai à ce que les groupes "mafieux" et toxiques qui veulent saborder les efforts de l'autorité militaire dans sa politique de restauration de l'armée soient anéantis et extirpés de l'armée".
Ces éléments des FACI ont donc été déférés à la MAMA d’où ils répondront des faits qui leur sont reprochés devant le parquet militaire.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Reprise des cours: La ministre Kandia Camara prépare les choses

Uefa Champions League/ Maxwell Cornet égale un exploit de Lionel Messi et impressionne Pep Guardiola