Gisèle Kouakou : "Si j’ai accepté de jouer Cristal Corchet, c’est pour que les femmes qui sont dans les foyers changent"





Gisèle Kouakou,Les larmes ed l'amour,Cristal Corchet


Gisèle Kouakou, de son nom d'actrice Cristal  Corchet dans la série "Les larmes de l'amour est une jeune actrice de cinéma de nationalité ivoirienne, que le public découvre il ya près de 10 ans  dans le film DR.Boris. Aujourdhui son rôle principal dans Les larmes de l'amour actuellement en diffusion fait parler d'elle sur tous les forums et rehausse parallèment son image dans le secteur du cinéma ivoirien et Africain. L'équipe de l'ACES par le biais de son collaborateur LLMAG est allée à sa rencontre pour le compte de 6NEMA'RT.

Dans les films à l'eau de rose il y'a des séquences amoureuses et très sensuelles. Comment gères tu les réactions "peut-être" colérique de ton homme après ce genre de scène? 

A l'époque quand je tournais les larmes de l'amour j'avais quelqu'un dans ma vie et je lui ai expliqué, on a eu à parler des différentes séquences que je devais tourner et il était très compréhensif, il n'avait pas de problèmes à ce niveau. Moi je pense que  toute chose c'est la causerie, c'est la discussion entre monsieur et madame. Quand vous vous entendez, quand vous vous comprenez il n'ya rien quoi. Donc à l'époque quand j'expliquais à l'homme avec qui j'etais il n'y avait pas de soucis.

Et toi même comment te sens-tu quand tu dois tourner ce genre de scène?

Ça a été difficile au debut franchement vu que j'avais jamais joué ce genre de rôle ou il y'a des bisous, ou il y'a des séquences streptease oui ce n'était vraiment pas évident pour moi. Je me rappelle encore comment la productrice se plaignait au début de mon jeu mais bon avec le directeur artistique qui me coachait, la productrice que je salue d'ailleurs, l'homme avec lequel j'etais et puis l'amour de la chose j'ai réussi à dépasser mes limites, sinon c'etait pas evident.  je me rappelle qu'au debut quand je devais tourner les séquences des ambrassases et de streptease , je me disais mais attend, qu'est ce que les gens vont penser de moi? on est pas encore developpé en Afrique de ce coté là, qu'est ce les gens vont penser de moi à l'eglise, j'avais pleines d'appréhensions, j'étais bloquée mais après comme je le disais j'ai parlé avec ma meilleure amie, ma famille m'a soutenu, mon homme à l'époque m'a soutenu, la productrice et le directeur artistique , il a fallu qu'is soient là pour que je me laisse aller.

Lire la suite ici

En lecture en ce moment

Deuil : Doukouré Moustapha est décédé

À peine élu à la tête de la FESCI : Voici les premiers mots de Saint-Clair Allah