Coronavirus-En visite à l'abattoir de Port-Bouët : Le ministre Dosso Moussa indigné par l'augmentation des prix





Coronavirus,  abattoir,  Dosso Moussa, Beugré Mambé, Emmou Sylvestre


Dans le cadre de la lutte contre la pandémie à coronavirus, le ministre des Ressources animales et halieutiques, Moussa Dosso, est sur le terrain à l’effet de sensibiliser les acteurs intervenant dans les domaines des ressources animales et halieutiques. Récemment, il était à l’abattoir de Port-Bouët pour sensibiliser aux mesures barrières arrêtées par le gouvernement en vue de rompre la chaîne de contamination.
En compagnie du ministre-gouverneur, Robert Beugré Mambé et du maire,  Dr Emmou Sylvestre, il a visité l’abattoir de Port-Bouët où il a félicité le gouverneur du district d’Abidjan pour le travail abattu pour l’amélioration des conditions de travail des acteurs de ce site. Et l’a assuré de son soutien.
Concernant la crise financière dans les différents secteurs d’activités, Moussa Dosso a fait savoir aux acteurs de l’abattoir que "le Chef de l’Etat et le gouvernement ont mis en place des fonds pour aider tous les entrepreneurs. Ces fonds vont être opérationnels le plus rapidement possible afin que vous puissiez en bénéficier pour la relance de vos activités à la fin de cette crise".
C’est pourquoi il a invité les acteurs de l’abattoir à faire le plus rapidement possible les dossiers nécessaires pour leur prise en compte dans les meilleurs délais. Toutefois, le ministre s’est dit indigné quant à la hausse constatée du coût de la viande sur le marché. "Je crois que ce n’est pas sain, c’est une attitude qui va contrarier les ménages en Côte d’Ivoire. L’approvisionnement est fait correctement et cela va continuer. J’invite donc tous les acteurs à appliquer les prix fixés avant le Covid-19" a exhorté le ministre des Ressources animales et halieutiques, Moussa Dosso.

Par ailleurs, il s’est réjoui du respect par les acteurs de l’abattoir des règles barrières nécessaires à la lutte contre ce virus. " J’ai vu que le port du masque, la distanciation et des kits de lavage des mains sont disponibles, j’en suis ravi. Et pour couronner le tout, nous avons le gel hydro-alcoolique", a dit Moussa Dosso qui n’a pas manqué de rappeler qu’à ce jour, la Côte d’ivoire compte plusieurs décès liés au coronavirus, invitant les Ivoiriens à s’approprier les mesures barrières pour vaincre la pandémie.
Le ministre-gouverneur Robert Beugré Mambé, a, quant à lui, remercié le ministre pour cette visite. "L’abattoir continue de fonctionner même si les activités ont chuté. Nous étions à près de 500 à 550 animaux abattus par jour. Aujourd’hui, nous sommes à moins de 300" a-t-il déploré. "Le covid19 fait déjà souffrir la population, il ne faudrait pas que nous-mêmes soyons des Covid-19 pour nos populations", a conseillé le gouverneur.
Selon lui, les acteurs de l’abattoir travailleront afin qu’il n’y ait aucune hausse du coût de la viande et de ses dérivés sur le marché. " Nous allons travailler à la stabilisation des prix de manière à ce que la population ivoirienne soit à son aise et que la consommation de viande augmente",  a affirmé le ministre-gouverneur. Avant de féliciter le directeur de l’abattoir ainsi que les différents acteurs de cette structure pour le respect des mesures sanitaires utiles pour lutter contre le coronavirus.
Au terme de sa visite, le ministre Moussa Dosso a procédé à une distribution de kits sanitaires aux acteurs de l’abattoir de Port-Bouët.
Solange ARALAMON ( Source: Sercom)

En lecture en ce moment

Commission électorale indépendante (CEI) : voici ce qui va changer

Football / Lille : nouveau record pour Nicolas Pépé