Bamba Moriféré répond à Gon : "ce n’est pas le pouvoir qui décrète la transition"





Transition politique,Amadou Gon Coulibaly,Bamba Moriféré


Le président du Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire (RPCI, opposition) professeur Bamba Moriféré n’est pas allé du dos de la cuillère pour asséner ses vérités au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Réagissant aux propos du Premier ministre qui, lors d’un point presse, tenu ce mardi, a laissé entendre qu’il n’y a pas de transition possible si les élections ne se tiennent pas à la date indiquée par la constitution, Bamba Moriféré a fait remarquer à M. Gon qu’ "une transition ne se décrète pas".

"C’est au peuple de Côte d’Ivoire qu’il appartient de décider d’une transition ou pas", a-t-il rappelé.

L’ancien ministre de la Santé, qui soupçonne le pouvoir de préparer par la force un hold up électoral, a rappelé à Amadou Gon Coulibaly que les Ivoiriens n’accepteront pas cette "forfaiture", qui n’est ni plus, ni moins l’instauration d’une dictature fasciste dont tous les éléments sont visibles.

Il en veut pour preuve, la Commission électorale indépendante qui selon lui, n’est pas indépendante, car a-t-il ajouté, le président de cette institution, Ibrahime Coulibaly Kuibiert, était précédemment secrétaire général du Conseil Constitutionnel, "un organe à la solde du pouvoir, à l’instar de toutes les institutions de la République".

Bamba Moriféré a également saisi l’occasion pour dénoncer l’attitude du chef de l’Etat Alassane Ouattara qui en pleine crise du Coronavirus a fait passer le code électoral "de façon unilatérale", après avoir procédé à une révision constitutionnelle par un congrès comprenant un tiers des sénateurs nommés par lui, sans l’approbation du peuple souverain, ce qui représente selon lui, "un véritable coup d’état constitutionnel".

"Que les choses soient claires. Le peuple de Côte d’Ivoire n’acceptera pas cette forfaiture", a martelé le président du Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Décédé le samedi dernier: Buldozer inhumé jeudi au cimetière de Williamsville

Soutien à la femme rurale : L’ONG "Mon rêve pour l’Humanité" se met en action