Affaire Drogba-WAC: Le camp de l’ancien footballeur dit sa part de vérité





Football,Wac,Drogba Didier


Entre Didier Drogba et le WAC, palabre n’est pas fini. En effet, alors que le président du club de Williamsville, Kone Abackar, a ouvertement réfuté avoir reçu  240 millions durant sa brève collaboration avec l’ancien capitaine des Elephants,  et parle seulement de 3 millions de francs CFA comme apport de ce dernier, le camp de l’ancien buteur de Chelsea et de la Côte d’Ivoire a tenu à dire sa part de vérité. Le tout dans un communiqué très explicite.

Communiqué

<< En 2015, le Sieur Abackar Koné rencontre M. Eric Monnet, Directeur Général de « Goals For Africa », la Société de Didier DROGBA en charge de veiller sur ses investissements, pour lui faire part de sa volonté ardente d’obtenir un rendez-vous avec la Star internationale de Football.

En compagnie de Partenaires Norvégiens, il explique à M. Monnet, l’urgence de cette rencontre, qu’il dit être liée à l’ambitieux Projet de construction d’un Institut de Football par ce dernier, dont il a entendu parler.

Que pour ce même objectif, il est en rapport d’affaires avec des Partenaires Norvégiens, constitués en Holding, dénommée « Sport Consultant Norvège » dont il assure la Direction Générale de la filiale Afrique, dont le siège est à Abidjan.

 

Qu’il envisage au cours de cette rencontre avec Didier DROGBA, lui proposer une unicité de leurs différents projets de réalisation d’une Académie de Football.

Cette séance de travail qui a eu lieu un jeudi au Novotel d’Abidjan-Plateau, a été également l’occasion pour M. Eric Monnet de rencontrer pour la 1ère fois, M. OLE Peter de la Société « Sport Consultant Norvège » qui accompagnait Abackar Koné.

Dieu sachant bien faire les choses, au moment où, M. Eric Monnet échangeait avec ses Hôtes, il reçoit un coup de fil téléphonique de Didier DROGBA, à qui il rend compte des termes de son entretien avec les Norvégiens et Abackar Koné.

Sur insistance de son Collaborateur (Éric Monnet), Didier DROGBA concède à ces derniers, non seulement un premier rendez-vous ici même à Abidjan, ensuite à Londres et enfin au Canada.

Des rencontres d’affaires au cours desquelles, des points de convergence vont être observés, relativement à l’idée d’une mise en commun des efforts, dans le cadre de la réalisation de cet Institut de Football que les Norvégiens ont préféré baptiser « Académie de Football Didier DROGBA ».

En réponse à leur proposition, le meilleur Joueur de l’histoire du Stamford Bridge Stadium de Chelsea a rappelé que FORMER des Humains, en matière de pratique de Football est une oeuvre tellement complexe, mais surtout noble et méritoire qu’elle doit être un sacerdoce pour ses initiateurs.

C’est pourquoi, il a précisé que s’il devait avoir un ENGAGEMENT COMMUN dans la mise en œuvre dudit Projet, cela ne saurait véritablement se faire sans qu’il ne détienne des parts dans le Capital de la Holding « Sport Consultant Norvège ».

Après une courte réflexion, les Norvégiens vont accepter de lui concéder 35% des parts du Capital de « Sport Consultant Norvège », la Holding qui détient à elle seule, l’exclusivité des 100% de parts du Capital de sa filiale Afrique; c’est à dire « Sport Consultant Afrique » dont le Directeur Général n’est autre que le Sieur Abackar Koné, qui préside par la même occasion la destinée de Williamsville Athletic Club.

L’évaluation financière des 35% de parts de Didier DROGBA dans le Capital du Groupe Sport Consultant Norvège a été chiffrée à 240 millions de nos Francs.

À toute fin utile, rappelons que l’objectif visé par le meilleur buteur Africain de la Ligue des Champions, en prenant ces parts dans le Capital de « Sport Consultant Afrique » via sa Holding norvégienne, était de contribuer à soutenir un Club Ivoirien, en l’occurrence le WAC, engagé de surcroît en compétition africaine, sans véritables moyens financiers, aux dires du Sieur Koné Abackar.

C’est pourquoi pour mieux faire les choses, il a saisi et commis le Cabinet de Me Kodja, Notaire, à l’immeuble Nanan Yamousso, Abidjan-Treichville pour procéder à la cession des parts sociales, ainsi qu’à la modification des Statuts de la SARL « Sport Consultant Afrique ».

Après la rédaction des actes notariés et pour se conformer à ses engagements, Didier DROGBA ordonne le virement en novembre 2015, de 240 millions de nos Francs sur le Compte bancaire de « Sport Consultant Norvège », qui l’a aussitôt transféré sur le Compte de sa filiale « Sport Consultant Afrique », dirigé par Koné Abackar dans le strict respect de la réalisation des activités dévouées à la dernière entité ci-dessus citée et se résumant à la construction de l’Institut de Football « Didier DROGBA », ainsi qu’à la gestion de Williasmville Athletic Club.

Début 2016, tenant compte de ses obligations professionnelles qui le matiennent hors du pays, Didier DROGBA nomme M. Eric Monnet, Directeur Général de sa Société pour le suivi et l’évaluation de ses investissements, comme son représentant légal au sein de « Sport Consultant Afrique » avec pour mission bien naturellement de suivre, contrôler, protéger et préserver ses intérêts.

Une fois en fonction, M. Eric Monnet va faire l’amer constat de ce que le budget d’exploitation de « Sport Consultant Afrique », dirigé par Abackar Koné tel que prévu au début et en fin de saison, n’est point respecté. Plus grave, il découvre qu’aucune comptabilité digne de ce nom n’est tenue par le Président Abackar Koné.

Pendant ce temps, il s’aperçoit que les Norvégiens sont dans des Hôtels de luxe à Abidjan où ils se la coulent douce dans des Suites.

Ces dysfonctionnements constatés l’obligent à rendre compte à son Mandat (Didier DROGBA) qui marque son étonnement, son amertume et sa profonde déception.

Il fait part à ses Associés Norvégiens de son mécontentement et de son angoisse, tout en exigeant d’eux, la tenue immédiate d’une Assemblée Générale Ordinaire, au fin de statuer sur le rapport d’exécution budgétaire 2015 – 2017, qui permettrait de statuer sur le bilan des différentes années d’exercice.

Pour rendre les choses administrativement conformes à sa logique, il adresse plusieurs courriers administratifs de relance aux Norvégiens et à Abackar Koné lui-même, en sa qualité de Directeur Général de la filiale Afrique de « Sport Consultant Norvège », mais en vain.

En effet, tous les courriers adressés dans ce sens sont restés sans suite, au grand dam de celui-là même qui vient d’être fraîchement nommé Vice-président de la Commission des Acteurs de Football de la FIFA.

Comment peut-on investir une si importante somme d’argent dans un Projet dans le seul et unique but de soutenir l’initiative d’un Dirigeant de Club Ivoirien, visant à la formation de Jeunes Footballeurs pour un meilleur devenir du Club et ne pas pouvoir être situé sur l’usage fait de son investissement ?

Face donc à ce silence coupable, Eric Monnet, en sa qualité de Représentant officiel de Didier Tebily Yves DROGBA au sein de « Sport Consultant Afrique », décide de mener sa petite enquête, en allant sur le site de VITRÉ, Village situé dans la Commune de Grand-Bassam et censé abriter le Projet de construction de l’Académie Didier DROGBA de Football.

Une fois sur les lieux, la Chefferie villageoise accentue ses doutes sur le non respect des engagements de « Sport Consultant Norvège » et sa filiale Africaine, que dirige Abackar Koné, qui depuis un peu plus de trois ans leur ont fait la promesse de payer deux millions de nos Francs pour la location de l’espace viabilisé, devant abriter la construction de l’Institut de « Didier DROGBA » de Football.

Ce qui a d’ailleurs créé une brouille sans précédent, dans les rapports entre ces derniers et la Chefferie du Village de Vitré.

Comme si cette situation ne suffisait pas, voilà que début 2018, M. Eric Monnet découvre avec peine que malgré qu’en Norvège, la Holding « Sport Consultant Norvège » s’acquitte régulièrement de ses impôts; sa filiale en Afrique, basée plus précisément à Abidjan, est loin d’être en régularité fiscale, s’abstenant du payement de ses impôts, en violation flagrante de nos lois fiscales.

C’est la goutte d’eau qui fera déborder le vase, en mettant en colère Didier DROGBA qui ne se fera pas prier pour saisir ses Avocats et un Cabinet d’Audit, au fin d’avoir une idée claire et distincte de l’usage de ses 240 millions par les Responsables de « Sport Consultant Norvège » via sa succursale Afrique, dirigée par Abackar Koné.

C’est l’acte que ne devrait pas poser le vainqueur de la Ligue des Champions de 2012 et deux fois meilleurs buteurs de la Premier League. Car, pour le Sieur Abackar KONÉ cette attitude de Didier DROGBA est un outrage, un grave manquement, un affront qu’il s’est promis de laver, malgré la logique et le bien-fondé du comportement de celui-là même, qui a été vainqueur du Championnat d’Angleterre à quatre reprises.

Vengeance qu’il exprime d’ailleurs aujourd’hui de fort belle manière avec une opposition de façade, d’apparence à Didier DROGBA, en violation flagrantes des efforts consentis par ce dernier pour faire partir un des Joueurs du WAC, en fin de Contrat au Phœnix Rising FC avec toutes les retombées financières qu’un tel transfert génère pour le Club d’origine, en l’occurrence le WAC.

À tout cela s’ajoute également le fait que lors de la signature de son Contrat d’image avec la Société « SOLIBRA », Didier DROGBA a fait inséré une clause sociale d’aide, qui a permis au WAC de porter des maillots à l’effigie de la marque « AWA », l’un des produits de la « SOLIBRA ».

Au demeurant, et contrairement aux propos mensongers du Sieur Abackar KONÉ qui tend à faire croire que Didier Tebily Yves DROGBA n’a jamais investi au WAC, il nous plaît de révéler à l’opinion nationale et sportive que Didier DROGBA s’est rendu à maintes reprises à des mises au vert de l’Équipe de Football du WAC, y compris celle de la Riviera « Faya » pour y apporter son soutien aux Joueurs, en acceptant de prendre en charge, le payement intégral de certaines primes de match, en League des Champions.

N’est-il pas également vrai que le séjour de deux semaines au Maroc, du Sieur Abackar Koné, après que toute l’Équipe du WAC soit rentrée au pays, a été assuré grâce à Didier DROGBA ?

Le nier, c’est faire preuve de malhonnêteté intellectuelle avérée. Et nous ne saurions le tolérer…

Quoiqu’il en soit, pour lever aussi le lièvre sur sa prétendue « impossibilité » de rencontrer Didier DROGBA, chaque fois qu’il en a exprimé le besoin, disons-le tout net, Abackar KONÉ a eu à ce propos plusieurs tête-à-tête, dont un de plus de quatre heures de temps avec la Star mondiale de Football.

D’ailleurs, pour mieux assurer une fluidité des échanges et autres partages d’informations entre eux, Didier a fait créer un Groupe Whatshapp qu’il a lui-même volontairement et délibérément quitté le 06 mars 2017, quand il a eu vent de ce que Didier DROGBA exigeait des comptes sur sa gestion, en sa qualité de Directeur Général Afrique de « Sport Consultant Norvège ».

À ce propos, nous mettons au défi Abackar Koné de nous en attester le contraire, au risque de nous obliger à déverser sur la toile, la multitude de capture d’écran de ses nombreux échanges avec Didier DROGBA, y compris certains documents avec des signatures falsifiées dont il a été le maître d’oeuvre, dans le cadre du transfert du Joueur Malan au Phoenix Rising FC.

Pour conclure, nous avons le devoir et l’obligation de soulignons que Sport Consultant Afrique n’a plus de contrat avec Williamsville Athletic Club depuis un peu plus de 7 ans. Que le Sieur Abackar KONÉ, qui se dit Président du WAC n’est d’ailleurs point SIGNATAIRE pour le compte dudit Club, à la Fédération Ivoirienne de Football.

Williamsville Athletic Club est et demeure exclusivement la propriété des DIABY. Abackar Koné n’étant qu’un simple Employé. De ce fait, ses nombreux mensonges, escobarderies, diffamations et autres atteintes à la dignité et à l’honneur du meilleur buteur de l’histoire de l’Équipe Nationale de Football, pour se donner bonne conscience et bonne contenance vont certainement obliger et cela, à son corps défendant, Didier DROGBA à saisir les Tribunaux pour un dénouement définitif et heureux de cette affaire…>>

Partarger cet article

En lecture en ce moment

CEI : Youssouf Bakayoko n’est plus président

COVID-19 : Le point de ce jeudi 28 mai 20