Depuis Amanvi, Adjoumani répond : "La candidature de Bédié est une mission de salut privé"





Kobenan Kouassi Adjoumani,Candidature de Bédié,RHDP


Le porte-parole principal du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Kobenan Kouassi Adjoumani, en tournée de sensiblisation sur l’enrolement sur la liste électorale dans la région de Bondoukou n’a pas porté de gant pour apporter une réponse cinglante à Henri Konan Bédié.

Samedi, une délégation du secrétariat du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a sollicité Henri Konan Bédié pour être le candidat de leur parti à la convention pour le choix du candidat à la présidentielle de 2020.

En réponse, Henri Konan Bédié qui a donné son accord dit recevoir cette demande de candidature comme une mission de salut public.

Réagissant à cette déclaration, le porte-parole du RHDP estime que M. Bédié lutte pour ses intérêts personnels.

"Il (Bédié) soutient que sa candidature est une mission de salut public. En tout cas, moi, je réponds depuis Amanvi, que la candidature d’Henri Konan Bédié est une mission de salut privé", a répondu Adjoumani, ajoutant que sa formation politique est heureuse parce que pour elle, "la candidature de Bédié est une victoire pour le RHDP".

Pour Kobenan Kouassi Adjoumani, au lieu de chercher à diriger la Côte d’Ivoire, à 86 ans, le président Henri Konan Bédié aurait dû faire comme le président Alassane Ouattara en cédant la place à une nouvelle génération.

Il a invité ses parents et l’ensemble des militants de la coalition au pouvoir à se faire établir les documents nécessaires pour se faire inscrire massivement sur la liste électorale pour voter le moment venu, le candidat du RHDP, le premier ministre Amadou Gon Coulibaly, qui, a-t-il ajouté, est le candidat choisi par le président Alassane Ouattara pour continuer son œuvre.

"L’homme de développement au niveau de la Côte d’Ivoire, c’est Alassane Ouattara, qui, avec l’appui des cadres et des militants du RHDP ont choisi Amadou Gon Coulibaly pour continuer ses actions. Nous devons tous le suivre", a appelé le ministre Adjoumani, invitant en outre, les militants à rester mobilisés.

Avant l’étape d’Amanvi, sa terre natale, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani a successivement parcouru les localités de Koun-fao, Tankessé, Transua, Assuéfry et Tanda, note-t-on.

Lambert KOUAME   

En lecture en ce moment

Election avortée du président de l'UNJCI: le président du bureau du congrès rassure

La FIF annule les sanctions disciplinaires contre Koné Cheick et Salif Bictogo