Paternité de la page Facebook "First Magazine": Les deux associés se battent pour l'administration





First Magazine,


grosse polémique depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. En effet Kuyo Allen Euloge a lancé l'alerte sur le piratage de ladite page. Dans un direct sur Fabook, il a expliqué  le désaccord qu'il a eu avec Jean Christ Ambard concernant l'administration de laquelle il avait été éjecté 
Alors que cette information continuait d'alimenter les conversations, le mis en cause  co-fondateur de la page  a accordé  une interview exclusive au site web "abidjanshow.com"  où il donne les détails  de cette affaire.
"Euloge Kuyo mon cousin, après l’échec de son titre « Vu magazine », est venu me rencontrer pour qu’on monte un projet dans le même esprit. J’ai donné mon accord et nous avons commencé à rassembler les idées. Ensemble, nous avons après maintes réflexions opté pour « first magazine », en écartant des propositions comme Number one,news etc. Il avait hâte qu’on lance le projet immédiatement car il avait des entrées de pub avec des coiffeurs, des tailleurs etc. J’ai pas adhéré, j’ai demandé qu’on fasse tout le travail idoine pour un vrai projet. J’ai alors monté toute la stratégie, le benchmarking, la veille, le logo, les spots… afin de crédibiliser le projet et nous avons démarré. Dans le projet original ce n’était pas qu’une page, nous avions aussi un magazine, un site online, une radio et pour tout ceci c’est moi qui ai consenti les investissements. Les serveurs et même les ordinateurs, c’est moi qui ai tout acheté", a-t-il expliqué.
Il a poursuivi pour dire que lui et son cousin étaient tous deux administrateurs mais a un moment donné,  il s'est senti mis à l'écart.
"Nous avons eu plusieurs prises de bec à ce sujet et moi j ‘en ai eu marre. En 2015, j’ai pris du recul pour mieux me concentrer dans mon boulot car il me parlait pas et nous ne partagions plus les mêmes visions. En 2019, je suis contacté par une régie qui me fait la proposition d’une bonne collaboration. Redynamiser tous nos supports Page facebook, site internet etc…afin qu’on travaille de manière plus professionnelle. Evidemment j’en parle à Euloge qui trouve l’idée bien. Et nous signons ensemble le contrat avec cette régie. Peu de temps après Euloge redevient bizarre et me fait savoir qu’il renie le contrat car le nom qui figure en bas, Euloge Allen Kuyo n’est pas son nom à l’état civil.
A la question de savoir ce qu'il reproche exactement à son associé,  Jean Christ Amblard de répondre : "C’est lui qui a envoyé la politique sur la page. Les posts du P.M, les campagnes municipales qui les mettait en ligne ? Je lui ai fait des reproches il n a jamais écouté. Moi je ne rentre pas chez les ministres, j’ai aucun ami politicien à Abidjan".
Cependant, malgré  ces dissensions, il déclare qu'il apprécie le travail d'Euloge à qui il laisse toujours la porte ouverte pour continuer la collaboration en vue  d'attirer les abonnés. 
Solange ARALAMON 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Pour RSF, il n’y aura pas de transition démocratique sans liberté de la presse au Soudan

Congo/Après ses propos contre le comité de censure : Koffi Olomidé interpellé