Rejet de la candidature de Mabri : l’UDPCI se dit "surpris et étonnés" des allégations Conseil Constitutionnel





Présidentielle 2020,Rejet candidature Mabri Toikeusse


A la suite du rejet de la candidature de Mabri Toikeusse pour les élections présidentielles d’octobre 2020 pour n’avoir reçu que le parrainage de six régions sur 17 régions demandées, selon le Conseil constitutionnel, son parti, l’Union pour la démocratie et la paix (UDPCI) dit être étonné et surpris par les allégations qu’il qualifie de "mensongère".

Face à la presse ce mardi, le secrétaire général dudit parti, Jean Blé Guirao a démonté les arguments du président du Conseil Constitutionnel, Koné Mamadou.

Je voudrais, au nom de l’UDPCI et de son Président Dr MABRI TOIKEUSSE ALBERT ABDALLAH vous remercier pour votre présence massive malgré l’heure tardive de l’invitation à vous adresser. Mais le sujet, nous le pensons, en valait la peine. Merci à tous d’être là pour cette conférence de Presse où aucun sujet ne sera taboue.

Je commencerai par vous rappeler que depuis le 02 Août 2020, l’UDPCI lors de son Bureau Politique a décidé, non seulement de rompre les amarres avec le RHDP mais surtout, conformément à ses textes, de présenter le Président du Parti, Dr MABRI TOIKEUSSE ALBERT ABDALLAH comme candidat à l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020.

Et depuis cette date, nos militants se sont mis au travail de nuit comme de jour avec l’apport de nombreux Ivoiriens qui ont vu en la candidature du Dr MABRI TOIKEUSSE ALBERT ABDALLAH l’espoir de tout un peuple qui aspire au changement, un peuple qui désire sortir du joug des menaces, des emprisonnements sans jugement, de la contrainte à l’exil forcé, un peuple qui aspire à la paix véritable.

Nous avions fait la convention d’investiture de notre candidat le vendredi 28 Août 2020 au palais de la Culture après que le Parc des Sports nous ait été refusé tout comme la RTI pour la diffusion de notre Spot. Et le 31 Août 2020, dans une ferveur militante, nous avions déposé à la CEI le dossier de Candidature de notre Candidat.

Le jeudi 10 Septembre 2020, répondant à l’appel du Secrétariat du Conseil Constitutionnel, nous avons retiré leur requête subdivisée en cinq compartiments et qui portaient sur un total de 8047 parrains répartis comme suit :

1/ Nombre de Parrains non retrouvés sur la liste électorale: 2 570

2/Nombre de parrainage hors région/district autonome d’inscription: 1 143

3/Nombre de parrains présents sur plus d’une liste de parrainage: 3 896

4/Nombre de parrains en doublon sur la liste de parrainage: 482

5/Nombre de parrains dont les informations sont erronées: 257

Si pour la troisième catégorie de parrains qui auraient parrainés une autre liste, même si là aussi nous en doutons, pour les autres beaucoup de faux ont été fait et nos équipes ont travaillé pour récupérer de nombreux parrains dont on disait inexistant sur la liste électorale. De nombreux tripatouillages ont été faits pour mettre des personnes régulièrement inscrites sur la liste électorale hors-jeu.

Nous avons pu récupérer de nombreux cas et ajoutés certains. C’est donc un total de 8 706 parrains dans 17 régions que nous avons consolidé et déposé le samedi 12 Septembre 2020 au Conseil Constitutionnel.

Je voudrais à ce niveau de mes propos et au nom du Candidat, adresser mes vives félicitations et mes sincères remerciements à tous les responsables, à tous les militants qui ont travaillé d’arrache-pied pour arriver à ce résultat. Soyez fier et on est fier de vous. Vous avez travaillé.

Nous sommes donc surpris et étonnés des allégations mensongères que le Conseil Constitutionnel nous a servi ce lundi 14 Septembre 2020

. 1er Mensonge

Le Conseil Constitutionnel affirme que le dossier de notre Candidat a été déposé le 28 Août 2020.

Faux et archi faux. Le 28 Août 2020 nous étions en pleine cérémonie d’investiture. Le dossier de Candidature a bel et bien été déposé le 31 Août 2020.

Dans leur volonté ferme de faire du faux ils ont même falsifié la date de dépôt de dossiers de notre candidat.

2eme Mensonge

Le Conseil Constitutionnel affirme que ce sont seulement six Régions qui ont donné leurs parrainages à notre candidat.

Faux et archi faux là aussi.

Nous avons déposé 18 régions à la CEI sur les 23 régions qui ont parrainé notre candidat.

Le Conseil Constitutionnel nous a répondu dans une requête qui concernait 8 047 parrains répartis dans 17 régions.

Nous y avons répondu avec 8 706 parrains repartis dans les 17 régions.

Et vous avez bien écouté le Président du Conseil Constitutionnel, nulle part et contrairement aux autres candidats, il n’a pas dit qu’après vérification des parrains avaient été éliminé. D’où vient le fait donc que les 18 régions deviennent six régions.

L’UDPCI et toutes les Organisations de la plateforme qui soutiennent la candidature du Dr MABRI TOIKEUSSE ALBERT ABDALLAH conclu au faux et au tripatouillage fait par la CEI et le Conseil Constitutionnel.

Et cela ne pourra jamais être accepté.

La CEI et le Conseil Constitutionnel ont fait des acrobaties à géométrie variable sur la base du faux pour ne retenir que les candidats qu’ils voulaient ou que leurs maîtres souhaitaient affronter.

L’UDPCI et toutes les Organisations de la plateforme qui soutiennent la candidature du Dr MABRI TOIKEUSSE ALBERT ABDALLAH tiennent pour responsables les membres de la CEI et du Conseil Constitutionnel de tout ce qui arrivera à la suite de leurs tripatouillages.

L’UDPCI et toutes les Organisations de la plateforme qui soutiennent la candidature du Dr MABRI TOIKEUSSE ALBERT ABDALLAH appellent tous leurs militants et sympathisants à rester mobilisé et à l’écoute de la Direction pour les mots d’ordre à venir car la forfaiture ne passera.

 Tout en me disposant à répondre à toutes vos questions

                                     Je vous remercie.

 

En lecture en ce moment

60 ans de l'indépendance de la Côte d'Ivoire: Le village de Vitré 1 marque le coup

Election présidentielle : Le décès d'Amadou Gon profitera-t-il à l’opposition ?