Affaire Eunice Zunon violentée à l’aéroport de Ouagadougou: La réaction de l’artiste burkinabé Dicko Fils





Eunice Zunon,Dicko Fils,Burkina Faso,Scandal


L’artiste burkinabé Dicko Fils a répondu au  célèbre web humoriste Eunice Zunon après le scandale qui s’est produit à l’aéroport de Ouagadougou.

 "Pardon, il faut dire la vérité, je pense qu’il  serait judicieux de demander à la victime de mettre de côté sa "recherche de propagande" et dire la vérité. En effet, les deux agents de Police l'ont interpellée suite à sa tenue jugée indécente (selon eux). C'est alors qu'elle a voulu filmer la scène, chose que les policiers n'ont pas laissé se produire. C'est dans la tentative de l'empêcher de filmer ladite scène qu'elle a perdu ses faux ongles. Il n'a pas été question de la brutaliser mais de l'empêcher de filmer (les policiers aussi bénéficient du droit à l'image). Sinon, est-il possible en Côte d'Ivoire de filmer un policier dans l'exercice de ses fonctions, sans son approbation ? Sinon, des millions d'Ivoiriens et d'autres nationalités transitent par l'aéroport de Ouagadougou sans être victime de pareille scène. La preuve, elle-même est passée par ce même aéroport à son arrivée et n'a pas fait l'objet d'une quelconque interpellation. Nos excuses pour les ongles cassées mais à l'avenir, ce serait bien de faire preuve d'écoute, de courtoisie et surtout d'obéissance aux forces de défense et de sécurité qui sont là pour la sécurité de tous. Merci à mes frères et sœurs ivoiriens pour la compréhension. Dieu bénisse nos deux nations" ,  a-t-il déclaré sur la page facebook de L’info Vraie.

Khady Sanogo (stagiaire)

En lecture en ce moment

Assemblée nationale : le Premier ministre "ne comprend pas la polémique" autour de l’élection d’Amadou Soumahoro

Festival international des films de femmes (FIFF): Akissi Delta, marraine de la première édition