Les 10 commandements des éditeurs de presse pour une élection apaisée en 2020





Gepci


Les patrons des entreprises de presse privée de Côte d’Ivoire, réunis au sein du Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (GEPCI), ont procédé, ce vendredi 9 octobre 2020, au Plateau, à la signature d’une charte sur laquelle les journalistes ivoiriens, toute tendance confondue, devront s’appuyer afin de garantir des élections apaisées. Cette charte est composée de 10 commandements qui devraient servir de boussole aux hommes de media.

"Le 31 octobre prochain, la Côte d’Ivoire va à l’élection présidentielle et cette élection, tout le monde souhaite qu’elle soit apaisée. C’est pour cela que nous les éditeurs de presse de Côte d’Ivoire voulons jouer notre partition. Chaque fois qu’il a eu des crises en Côte d’Ivoire, c’est la presse qui a souvent été indexée comme celle qui met le feu aux poudres. Pour nous, il est important que nous puissions pendre nos responsabilités", a indiqué Patrice Yao, président du Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (Gepci). Avant d’ajouter : "Nous avons décidé de faire cette charte comme nous l’avons fait en 2015. Nous nous sommes donc engagés en tant qu’éditeurs, en tant que journalistes que nous sommes, à travailler à une élection apaisée".

Par ailleurs, le président du Gepci a exhorté les médias Ivoiriens à s’approprier cette charte. "Il ne faudrait pas que ça soit une signature que nous venons apposer sur un document, il faut que nous prenions des engagement fermes pour que dans nos différentes rédactions, à travers nos écrits, à travers la titraille de nos différents supports, nous puissions démontrer que nous respectons les engagements que nous avons pris".

Les 10 commandements des éditeurs de presse pour une élection apaisée en 2020

1. Collaborer de façon responsable et équitable avec tous les acteurs du processus électoral (Cei-Aci-candidats, hommes politiques.) afin d’assurer l’équilibre de l’information et garantir la paix sociale

2. Interpeller toutes les autorités impliqués dans le processus électoral sur le respect du ton apaisé tout au long de cette période

3. sensibiliser et interpeller tous les organes de presse quant au respect de cette charte visant à garantir des élections apaisées en Côte d’Ivoire

4. respecter le caractère sacré des faits et rapporter fidèlement les propos des hommes politiques pendant toute la période électorale, sans passion, ni exagération.  

5. S’interdire de publier toute information, même exacte et vérifiée, de nature à perturber l’ordre social ou inciter à la révolte, au tribalisme, à la xénophobie.

6. refuser de monnayer les articles de presse au bénéfice d’acteurs politiques pendant toute la période électorale

7. Ne pas user de moyen déloyal au immoral (chantage, espionnage, racket…) pour obtenir des informations sur les acteurs pacifiques

8. S’engager à respecter scrupuleusement son rôle de journaliste, à ne pas confondre avec celui de militant ou de sympathisant d’un parti politique

9. Etre indépendant vis-à vis des forces politiques et économiques. Ne prendre de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction et cela quand cette directive est seulement conforme au respect des règles de déontologie   

10. Ne pas publier d’images susceptibles de porter atteinte à la dignité, à l’honneur, à l’intégrité physique et morale des acteurs politiques pendant toute la période électorale.  

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / Boundiali: le quartier Togonan extension connecté au réseau électrique

Le ministre de la Fonction publique défend son budget 2020 devant les députés