Appel à une transition : le RHDP met en garde l'opposition





appel-a-une-transition-le-rhdp-met-en-garde-lopposition


Le directeur exécutif du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Adama Bictogo, a mis en garde l'opposition ivoirienne qui dit ne pas reconnaître l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 et appelle par la même occasion à une transition.

"Le RHDP met en garde M. Affi et consorts contre toute tentative de déstabilisation et les met en garde contre l'utilisation des jeunes », a-t-il averti au lendemain de l'élection présidentielle et au moment où les résultats du scrutin arrivent progressivement. Tout en constatant que par leurs dernières déclarations, Affi N'Guessan, Simone Gbagbo et Maurice Kacou Guikahué se "mettent en marge de l'ordre constitutionnel et se mettent dans une posture de défiance de l'autorité de l'État". C'est pourquoi, il a soutenu que "la Côte d’Ivoire ne peut accepter que des opposants, gagnés par le désarroi, parce qu'ayant échoué dans leur tentative d’empêcher l'élection, viennent troubler la quiétude des populations". Aussi, a-t-il appelé les autorités ivoiriennes à la fermeté.

Avant, le directeur exécutif du RHDP a déploré les morts d'homme qu'il y a eu pendant l'appel à la désobéissance civile de l'opposition. Il a clairement accusé les responsables de l'opposition que sont Affi N’Guessan, Maurice Kakou Guikahué, Albert Mabri Toikeusse et Simone d’en être les auteurs, car pense-t-il, ce sont "leurs agresseurs" qui en sont les auteurs.

"Le scrutin s'est tenu conformément à la Constitution de 2016 (…) Certains hommes politiques ont armé des jeunes au Centre et à l'Est, empêchant certains citoyens d’exprimer leur droit de vote", a déploré Adama Bictogo.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / Fraîchement élue présidente du Comité Interparlementaire de l’UEMOA : Aka Véronique dégage ses priorités

Tanzanie: Samia Suluhu Hassan première femme présidente du pays