Ils ont une peur bleue d’un prisonnier !







«On a tout verrouillé, tout est bouclé, c’est fini. Pour les élections de 2020, rien à faire, on a gagné ! ». Tels sont les propos de Hamed Bakayoko. Si  tout est verrouillé, tout est bouclé, c’est fini et 2020  est géré, alors question: Pourquoi avez-vous peur du retour du Président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire ? Logiquement, son retour ne devrait pas faire trembler le régime. Il cherche par tous les moyens, avec la complicité comme depuis le début de cette comédie de Fatou Bensouda, à l’éloigner de son pays natal. Quand on a tout verrouillé, on ne doit pas avoir peur. Quand tout est bouclé, on doit être serein. Quand 2020 est géré, on doit dormir tranquille. Rien ne doit nous effrayer. Si tout est verrouillé, laissez le Président Laurent Gbagbo regagner son pays. Le pays qu’il a quitté pendant 8 ans, par votre faute. Le régime a peur de sa peur.  Le retour du Président Laurent Gbagbo va mettre à nu leur impopularité, leur mensonge. Parce que s’il rentre en Côte d’Ivoire, son arrivée va générer une forte mobilisation, des mouvements populaires en sa faveur. C’est un homme qui est très aimé de son peuple. Il est très aimé à travers l’Afrique. Ils craignent cela.  Tel que nous connaissons Laurent Gbagbo, il ne bougera pas. Avant tout, c’est un pacifiste, un humaniste. Est-ce la faute à Laurent Gbagbo d’être populaire. La popularité ne se décrète pas. Il est populaire, hier. Il est populaire aujourd’hui. Il est populaire demain. Et il est populaire pour toujours. C’est à cause de cette popularité qu’il n’est pas libéré.  Et c’est à cause de cette popularité il a été arrêté. Il n’a pas été arrêté parce qu’il a tué des gens. Il a été arrêté parce qu’il est très populaire. Et très aimé. Il aurait été un élément qui aurait empêché les deux mandats de Ouattara... Il va l’empêcher de drainer ces foules autour de lui. Et de divulguer d’autres idées, de les dispatcher partout. Ainsi que de permettre au peuple de réfléchir, de revendiquer. C’est cela, l’objectif de ce qui s’est passé. C’est tout. C’est parce qu’il est populaire, aimé. S’il était inconnu, impopulaire, tout ce que vous voulez, le procès à la Cpi, n’aurait jamais eu lieu. Quand on a confiance en soi, on n’a pas avoir peur de son adversaire. La pierre rejetée est devenue la principale. Ils sont conscients que s’ils ont tout verrouillé, le Président Laurent Gbagbo va tout déverrouiller. Pas par les armes, mais par la parole, le verbe. La violence n’est pas son éducation. Son éducation, c’est la paix, la réconciliation nationale, l’amour entre les Ivoiriens, la paix du cœur. La vengeance n’est pas sa tasse de thé. Son jeu favori c’est: «Asseyons-nous. Et discutons». Monsieur Hamed Bakayoko, tout n’est pas verrouillé. Tout n’est pas fini. Et 2020 n’est pas géré. Parce que le déverrouilleur n’est pas loin. Il est à la porte. Mais, il ne faut pas l’empêcher de venir. N’ayez pas peur de votre propre ombre.  A force de vouloir tout verrouiller, la porte risque de se refermer sur vous. Et vous n’aurez pas de clé, pour la rouvrir. Et  ce sera trop tard.  Quel est ce prisonnier qui trouble le sommeil et la quiétude ? Et pourtant, ils ont crié sur tous les toits que c’en est fini pour lui. Peut-on avoir peur de quelqu’un qui est fini ? Il y a problème. Si vous êtes sûrs qu’il est fini, laissez rentrer en Côte d’Ivoire et tout le monde va constater. «Coûte que coûte, vaille que vaille, que cela soit ou non votre volonté, par tous les moyens, le Rhdp prendra le pouvoir en 2020», dit Amadou Gon Coulibaly. Si par tous les moyens, vous allez prendre le pouvoir en 2020,  alors ne soyez pas un frein au retour du Président Laurent Gbagbo, en Côte d’Ivoire. Il ne faut pas manipuler des gens à Abobo, à Bouaké, à Korhogo pour dire qu’ils s’opposent à la libération du Président Laurent Gbagbo. Ils sont au pouvoir  mais ce sont eux qui ont peur d’un prisonnier. C’est curieux ! Bonne lecture. Allons-y seulement. Haut les cœurs. La liberté vaincra. Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire. A la semaine prochaine. Inch’Allah !

 

yacou06336510@yahoo.fr

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Algérie: le frère de l’ex-président et deux ex-patrons du renseignement incarcérés

L’avant et après 26 janvier (2)