Divo/Législatives 2021, Amedé Koffi Kouakou aux populations : « Je suis candidat pour apporter la victoire à Ouattara »





divolegislatives-2021-amede-koffi-kouakou-aux-populations-je-suis-candidat-pour-apporter-la-victoire-a-ouattara


Le coordonnateur régional du Lôh-Djiboua, Amédé Koffi Kouakou a entrepris hier, une tournée de présentation de vœux à ses parents dans les villages de la région.

C'est parti pour l'élection législative 2021. Le coordonnateur régional du Rhdp dans le Lôh-Djiboua, Amédé Koffi Kouakou a entrepris une visite depuis hier, dans le Lôh-Djiboua pour souhaiter ses vœux de nouvel an aux populations. Au cours de cette tournée, le ministre en a profité pour annoncer sa volonté de briguer un poste de député dans la sous-préfecture de Divo. La visite du jour a commencé par ses parents de la communauté Baoulé de Kouamékro. A leur endroit, le ministre a indiqué qu’en plus de venir leur passer ses vœux de nouvel an, il est venu leur annoncer sa volonté de briguer le poste de député à la prochaine élection législative. « Vous savez que les élections présidentielles se sont passées en 2020. Nous savons tous, ce qui s’est passé au cours de cette élection. Etant donné qu’il y aura les législatives, il était donc bon que nous nous entretenions avec nos parents, pour leur souhaiter une très bonne année 2021, leur passer le message de paix et de cohésion du président de la République, Alassane Ouattara, mais aussi les inviter à participer aux élections législatives », a-t-il déclaré. Expliquant les raisons de sa candidature, il a soutenu que ce sont les députés qui facilitent le travail gouvernemental, en validant les projets que le gouvernement aura à monter. Pour lui, il faut donc que la majorité des députés soit Rhdp pour permettre au président de la République de bien mener sa mission. En conséquence, il a dit à ses hôtes que : « Le combat que nous menons c'est pour Alassane Ouattara. Si je suis candidat, c'est pour envoyer la victoire au président ». Le secrétaire du collectif des 15 chefs d’Ogoudou, Yao Joseph, heureux de la visite du ministre a regretté la politique de l’exclusion qui était en cours par le passé. « Auparavant nous faisons la politique de l’exclusion en soutenant nos parents, mais aujourd’hui, nous avons constaté que ça ne nous a rien apporté. Et cela a entrainé des histoires. Nous faisons maintenant de la politique inclusive. Cela suppose que nous devrons soutenir celui qui peut nous apporter le développement », a-t-il déclaré. Pour lui, étant donné que, c’est le Président Ouattara qui est au pouvoir, et quand bien même qu’ils (chefs traditionnels) ne font pas la politique, ils sont prêts à s’engager à sensibiliser la population afin qu’elles puissent voter massivement les candidats du parti au pouvoir. « Nous nous engageons à prendre part aux élections. C’est nous qui avions demandé au ministre de se rapprocher de nous afin de réparer tout ce qui a été causé comme tort auparavant », a-t-il souligné. 

Compassion aux parents des victimes

 Le 31 décembre dans le village de Hermankono, un accident de la circulation a fait deux morts et un blessé. Le ministre et sa délégation sont venus au nom du président de la République saluer les parents et leur apporter la compassion de l’Etat. « Nous allons mettre des ralentisseurs pour que ces genres d’accidents ne se reproduisent plus ». Toutefois, il s’est dit heureux qu’au-delà de l’accident, les populations sont prêtes à s’engager pour la paix et à aller aux élections. « Tous les partis sont engagés à participer à ces élections, et les populations se sont engagées à nous soutenir afin que les élections se passent bien et que la majorité revienne à Alassane Ouattara », a-t-il soutenu. Le coordonnateur associé du Rhdp à Ogoudou, Badrah Ali Konaté, a au nom des population de Hermankono salué le ministre pour sa compassion à leur endroit. Poursuivant, il a souhaité qu’après l’élection présidentielle, pendant laquelle les populations ont voté Alassane Ouattara qu’elles lui donnent également la majorité à l’Assemblée nationale. « Les élections législatives approchent. Certes Hermankono, Kouamékro et Ogoudou ont donné le pouvoir à Alassane Ouattara, mais ce pouvoir n'est qu'une béquille, alors donnez-lui la seconde béquille, qui est la majorité à l’Assemblée nationale », a-t-il exhorté.

Source: L'Expression

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Don de sang : Le COSIM collecte 302 poches de sang

Les femmes de l’opposition ivoirienne, disent non au troisième mandat de Ouattara