Affaire "augmentation du prix de la baguette de pain" : La Fédération des boulangers fait le point





FIPME,Boulangers,Pâtissiers


La Fédération interprofessionnelle des patrons, artisans, boulangers et pâtissiers de Côte d’Ivoire (FIPABP-CI), adossée à la Fédération ivoirienne des petites et moyennes entreprises (FIPME), a animé une conférence de presse le mercredi 20 janvier. Objectif, informer les populations ivoiriennes sur la situation qu’elle traverse et qui l’a emmené à annoncer l’augmentation du prix de la baguette de pain, si rien n’est fait par les pouvoirs publics.

Me Abey Akue Marius, président de la FIPABP-CI a expliqué que les boulangers ivoiriens travaillent difficilement et souffrent en silence dans le seul but de servir les consommateurs.

"Pendant plus de 15 ans, les propriétaires de boulangeries ont usé de plusieurs stratégies pour éviter d’augmenter le prix du pain, mais nous sommes essoufflés et nous sommes obligés d’interpeller l’Etat afin qu’il prenne le problème à bras le corps. Nous pensons que tout ce qui se passe nous permettra d’assainir le secteur car c’est un milieu devenu trop touffu et confus avec une floraison de boulangerie dans tous les coins et recoins d’Abidjan", a-t-il fait savoir. Il a énuméré les difficultés auxquelles sont confrontés les boulangers et pâtissiers ivoiriens.

Lolo Diby Cléophas, vice-président de la FIPME a expliqué qu’en tant que faîtière des PME, il est de son devoir de soutenir ses membres afin de trouver des solutions aux problèmes de ces derniers.

 Pour rappel, dans une interview parue le 24 décembre 2020, le président de la FIPABP-CI a déclaré que, eu égard à la flambée généralisée des prix des intrants de production de la baguette de pain, mais surtout des augmentations  successives du coût de la tonne de farine dont celle prévue par les meuniers le 15 janvier 2021, si rien n’est fait par les pouvoirs publics.

Après cette sortie, la FIPABP-CI, accompagnée par la FIPME, a été reçue en audience par le directeur de  cabinet du ministre du Commerce et de l’Industrie. Au terme des échanges, des propositions et décisions ont été arrêtées et prises. Il s’agit notamment de la modernisation du secteur de la boulangerie, du réaménagement du cadre de concertation afin que tous les acteurs y soient représentés et la mise en place effective d’une commission technique chargée d’établir une structure consensuelle du prix de la baguette de pain.

Après le ministère, la Confédération des boulangers a rencontré la Confédération des organisations des consommateurs de Côte d’Ivoire (COC-CI) et les meuniers afin de trouver les voies et moyens de résoudre le problème.

Solange ARALAMON

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Football/ Coupe nationale : tous les résultats du premier tour

Affectation en ligne des élèves de sixième: Le directeur de l'orientation et des bourses dévoile le mode opératoire