Pour "usages frauduleux du sigle et des symboles" du FPI, Affi N’Guessan saisit la CEI





pour-quotusages-frauduleux-du-sigle-et-des-symbolesquot-du-fpi-affi-nguessan-saisit-la-cei


Le président légal du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan a saisi ce jeudi, la Commission électorale indépendante (CEI) pour protester contre "usage frauduleux du sigle et des symboles du FPI"

A

MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA COMMISSION ELECTORALE

INDEPENDANTE (CEI)

ABIDJAN

N/Réf.: FPI/PP/ Cab-PP/001-2021/ D.A

Objet : Usages frauduleux du sigle et des symboles du FPI

Monsieur,

En votre qualité d’autorité administrative indépendante, chargée de l’organisation des élections législatives du 06 mars 2021, je me permets de prendre votre attache pour le compte du “FRONT POPULAIRE IVOIRIEN”, à l’effet de porter à votre connaissance et protester contre le comportement tendancieux de certains candidats aux dites élections, qui usent frauduleusement des couleurs, sigle, symbole et intitulé du front populaire ivoirien (FPI).

En effet, depuis l’annonce de la tenue très prochaine des élections législatives du 06 mars 2021, il nous est donné de constater que des candidats, pourtant investis par d’autres partis et groupements politiques lors du dépôt de leur candidature à la CEI, se prévalent abusivement des attributs du front populaire ivoirien pour promouvoir leur candidature sur les réseaux sociaux.

Une telle attitude qui contraste de façon flagrante avec la loyauté et l’élégance de la concurrence électorale ne peut continuer à prospérer, au risque de semer le doute et la confusion chez les électeurs pendant le déroulement du scrutin.

Pour rappel, l’article 26 du code électoral dispose sans aucune ambigüité selon les termes suivants :

« L’utilisation combinée des trois couleurs du drapeau national est proscrite.

Est également proscrite, l’utilisation des armoiries de la République ou de la Collectivité territoriale concernée par l’élection, sous quelque forme que ce soit. Plusieurs candidats ou listes de candidats d’une même circonscription électorale ne peuvent avoir ni le même intitulé, ni le même sigle, ni le même symbole, ni la même couleur sur le bulletin unique. »

Dès lors que l’élection législative se déroule sur une circonscription unique qui est celle de l’ensemble du territoire ivoirien, il ne peut valablement être toléré que des candidats se réclamant de parti ou groupement politique différent du nôtre, puisse user des attributs du FPI.

Il appartient à la Commission Electorale Indépendante, chargée de l’organisation, de la supervision et du contrôle du déroulement de toutes les opérations électorales et référendaires dans le respect des lois et règlements en vigueur, de veiller au caractère loyal du déroulé de la propagande électorale réalisé par les candidats lors des précampagne et campagne électorales.

En conséquence de ce qui précède, il urge que la CEI, conformément à ses attributions et missions fasse cesser pareils comportements attentatoires à la législation et aux usages électoraux.

Tout en étant disposé à vous apporter tout complément d’informations que vous jugeriez nécessaire, veuillez recevoir monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.

Pascal AFFI N’guessan

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Appui à la presse privée : Le Président Alassane Ouattara promet l'augmentation de l'aide publique

Haine ethnique : La police ivoirienne lance un appel à témoin contre un activiste