Législatives 2021 : ces attitudes de candidats qui frisent le "ridicule"





legislatives-2021-ces-attitudes-de-candidats-qui-frisent-le-quotridiculequot


La campagne électorale en vue de l’élection législative, ouverte le 26 février bat son plein. Tandis que des candidats choisissent les grands meetings, les caravanes, des spectacles et autres concerts, d’autres ont décidé de faire « du porte-à-porte », une stratégie qui selon eux, leur permet d’être au contact direct avec les électeurs.

C’est l’occasion pour ces candidats de montrer leur générosité. Reprofilage de voie par ci, don de matériel roulant par-ci, curage de caniveaux, tout y va pourvu qu’à la fin les populations leur soient reconnaissantes.

Même si ces cas de générosité subite sont acceptables, là où le bat blesse, c’est quand des candidats s’efforcent d’être ce qu’ils ne sont pas et ne l’ont jamais été.

Sur ce plan, les réseaux sociaux ont fait état de plusieurs gestes de candidats qui à la vue, ne manquent pas d’intriguer les internautes et les populations qui s’interrogent sur le bienfondé de ces gestes « circonstanciels ».

Des candidats en train de piler du foutou, trier les graines, aller chercher de l’eau au marigot, s’afficher avec les populations, descendre de son « command car » pour acheter des bananes, poser avec les écoliers ou aller faire ses provisions au marché local, ont été des images qui ont circulé et continuent d’inonder les réseaux sociaux.

Une proximité avec les populations qui sera certainement la dernière puisqu’une fois élus, la probabilité qu’ils retournent voir ces populations est presque nulle.

Sinon les habitués n’ont pas besoin de faire ces gestes d’éclat qui en réalité est une mauvaise politique, une mauvaise communication.

Et ils ont certainement dû se rendre compte que quand ils font ces gestes, la population qui est surprise par cette action, reste pantoise et les regarde, se posant la question de savoir si c’est dans un film ou si c’est une réalité.

C’est sûr que dès que vous tournerent le dos, les railleries ne manquent pas.

Après les élections, les populations ne les verront pour la plupart qu’à la télévision, assis à l’Assemblée nationale.

Et il en sera ainsi jusqu’à la prochaine législature, où sentant leur fin, ils vont faire ressortir leur générosité légendaire qu’ils ont due enfouie au plus profond d’eux-mêmes durant cinq bonnes années.

Et ce genre de tour n’est pas près de s’arrêter. Seule la population, fatiguée d’être ainsi grugée pourra mettre le holà.

LK

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Promotion du Hip Hop en Afrique: Universal music Africa choisit Tenor, Suspect 95 et Omzo Dollar

Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 10 avril 2019