Ouverture officielle du Salon du livre d’Abidjan : Le Sénégal se réjoui d’être l’invité d’honneur de la 12e édition







La 12e édition du Salon international du livre d’Abidjan (SILA) a ouvert ses portes ce mardi 17 mai 2022 au Palais de la culture, à Treichville à la salle Lougah François de 1500 places  autour du thème « engagement pour un lectorat actif et durable ».

Invité d’honneur de cette édition, le ministre sénégalais de la Culture et de la Communication Abdoulaye Diop, s’est réjoui de l’honneur fait à son pays d’être l’invité d’honneur du SILA 2022.

« La délégation sénégalaise que j’ai l’honneur de conduire et qui est composée de grands noms du livre et de l’Édition apportera un soin particulier à sa présence et à sa participation, selon les traditions de nos deux pays, également soucieux de mettre en exergue les valeurs que le livre, à profusion, distille au monde », a dit M. Diop.

Pour le commissaire général du SILA, Anges Félix N’Dakpri « l’engagement pour un lectorat plus dense justifie le choix du Sénégal comme pays d’honneur », a justifié le commissaire ajoutant que ce pays compte un bon millier d’auteurs.

Poursuivant, il a ajouté que le Sénégal est un pays où le dynamisme littéraire favorise la cohabitation sans heurts de l’Association des écrivains du Sénégal, ajoutant que « les échanges avec l’Association des écrivains de Côte d’Ivoire (AECI) seront, à n’en point douter, encore plus fructueux ».

Parrain de cette 12e édition, le président du Conseil économique social environnemental et culturel (CESEC), Dr Eugène Aka Aouélé, a salué la tenue de ce salon et l’urgence et la nécessité de se remettre « toutes et tous à la lecture » et de « saisir le sens et la portée du livre ».

« Si la lecture perd du terrain, c’est parce que les générations actuelles sont envahies par la violence de l’image, par ce qui interpelle nos regards et non par ce qui invite notre intérieur à se sublimer », a imagé Dr Aka Aouélé, encourageant les initiateurs à persévérer dans cette lancée, pour « sauver la connaissance livre et valoriser tous les lieux qui concourent à l’émergence du génie créateur des écrivains ».

« Le livre est très important car il nous apporte la lumière qui éclaire  notre vie, la lecture est un lieu d’amitié ou nous pouvons revenir à chaque  instant et elle élargie notre champ lexical et est moyen pour réfléchir et avoir un esprit critique. Le livre forme notre identité » a-t-il ajouté.

Au programme de cette fête du livre, des stands d’expositions, des animations littéraires, des panels et débats, des rencontres professionnelles, des ateliers et séminaires, et un espace jeunesse.

D’autres personnalités ont également répondu présents à cette cérémonie, notamment la ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné,  le député de Yopougon  Michel Gbagbo et l’auteur d’honneur, l’écrivain, Camara Nangala.

Le SILA 2022 devrait refermer ses portes le samedi 21 mai.

Janice THERA (Stagiaire)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Développement local : le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, à l'écoute des populations de la Région du Tonkpi

Meeting du PDCI à Yamoussoukro: Une marée humaine à la place Jean Paul II