Les huit solutions du PPA-CI pour lutter contre la cherté de la vie





les-huit-solutions-du-ppa-ci-pour-lutter-contre-la-cherte-de-la-vie


Le Parti des peuples africains Côte d'Ivoire (PPA-CI, nouvelle formation politique de Laurent Gbagbo) a proposé, jeudi, lors d’une rencontre d’échanges, appelée Tribune du PPA-CI, animée par son porte-parole, Koné Katinan, des solutions visant à faire face au coût élevé de la vie.

En termes de mesures immédiates, le PPA-CI propose la suppression ou la réduction considérable de la part de la taxe spéciale unique (TSU), pour une période de 3 mois reconductible, versée au FER et la mise en place d’un mécanisme d’urgence d'écoulement des produits agricoles vivriers depuis les zones de production.    

Pour le PPA-CI, l'une des faiblesses de l'approvisionnement du marché en produits vivriers est l'état déplorable des réseaux de connexions des zones de production avec les marchés. Notamment les pistes villageoises qui sont pour la plupart impraticables.

« A défaut de suspendre la TSU au profit du FER, l’on en affectera le produit au financement de ce mécanisme d’urgence qui doit se bâtir autour de l’ouverture et de l’amélioration des pistes villageoises », propose Koné Katinan.

Le parti de Gbagbo qui trouve inefficace et contraire à la solidarité entre les peuples de la CEDEAO l’interdiction d’exporter les produits vivriers vers les autres pays de la sous-région propose en outre, un mécanisme solide d’achats groupés des produits des engrais pour en faciliter une bonne péréquation entre les différents pays.

Le PPA-CI estime par ailleurs qu’il est nécessaire d’aider les usines de production d’engrais du Nigéria et du Sénégal à renforcer leur capacité de production afin de répondre aux besoins urgents d’engrais pour la saison 2022/2023.

A moyen terme, la nouvelle formation de Gbagbo demande que l’Etat de faire faire par l’Institut national de statistique,  une étude sur les secteurs économiques qui portent l'inflation et les classes sociales les plus touchées, afin de bien orienter les solutions

A long terme, le PPA-CI propose à l’Etat de  bâtir une véritable politique de Développement de la riziculture, d’abandonner la piste des productions agro-industrielles et d’accompagner efficacement les paysans dans la production du riz comme ce fut le cas avec la SODERIZ et de mener une campagne de sensibilisation audacieuse pour la reconversion des habitudes alimentaires des compatriotes vers la consommation des produits locaux en encourageant aussi la production de ceux-ci.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Démission du groupe Rassemblement: Voici la lettre de Soro Kanigui

Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 12 juin 2019