Ecoutons la sentinelle







Puisse notre Seigneur dans sa bonté accorder à chacun le bonheur en cette année 2021. Pour la Rédaction d’Apocalypse, c’est une grâce divine de pouvoir paraitre à nouveau dans les kiosques. L’année éprouvante laisse ‘’enfin’’ la place à une nouvelle année que nous espérons meilleure. 2021, année d’espoir et de bonheur ? Vivement qu’il en soit ainsi. Car, la pandémie de la Covid-19 a été une blessure très douloureuse pour le monde entier au cours de l’année 2020. Pour les pays les plus chanceux, les cicatrices rappellent juste les rudes épreuves endurées. Mais en Occident, la plaie n’est pas totalement guérie, elle s’était infectée et avait pris de l’ampleur... Ouf, des vaccins ont été trouvés. Est-ce à dire que ce monde est à l’abri d’un autre cauchemar ? 

Une esquisse de réponse se trouve dans ce texte, à méditer : « Et toi, fils de l’homme, je t’ai établi comme sentinelle sur la maison d’Israël. Tu dois écouter la parole qui sort de ma bouche, et les avertir de ma part. Quand je dis au méchant : Méchant, tu mourras ! si tu ne parles pas pour détourner le méchant de sa voie, ce méchant mourra dans son iniquité, et je te redemanderai son sang. Mais si tu avertis le méchant pour le détourner de sa voie, et qu’il ne s’en détourne pas, il mourra dans son iniquité, et toi tu sauveras ton âme » Ezéchiel 33 : 7-8. Non, nous ne sommes pas des messagers de mauvaises nouvelles. Non, nous ne sommes pas des messagers de destruction ! Notre mission n’est pas d’effrayer. Nous sommes des messagers de bonnes nouvelles. Notre devoir c’est d’informer, éveiller et instruire. Nous œuvrons comme la sentinelle. La sentinelle avertit, prévient, alerte, et met en garde. La sentinelle ne parle pas pour faire plaisir à quelqu’un.

La sentinelle trouve son importance quand un danger menace des individus, un territoire ou une nation. Lisons Marc 13 : 7 « Quand vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres, ne soyez pas troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume ; il y aura des tremblements de terre en divers lieux, il y aura des famines. Ce ne sera que le commencement des douleurs ». Ce passage est la réponse du Seigneur quand ses apôtres lui ont demandé les signes de sa venue et de la fin du monde. Cette réponse donnée par le Seigneur ne pouvait peut-être pas plaire aux apôtres.

Les paroles de la sentinelle peuvent ne pas plaire, elles peuvent effrayer ou inquiéter. Après 6 ans de présence sur le marché, nous avons été confrontés à des questions quant au mot Apocalypse. En effet, ce mot jette un froid dans le dos de certaines personnes, tandis que d’autres s’en réjouissent. Cela va de soi comme Paul le dit : « aux uns, une odeur de mort, donnant la mort ; aux autres, une odeur de vie, donnant la vie.  » 2 Corinthiens 2 :16. Le mot Apocalypse signifie tout simplement révélation des choses cachées.  Pourquoi avoir peur des révélations des choses autrefois cachées, mais désormais dévoilées grâce au Message du temps de la fin ? Le Message est tout simplement un retour à la doctrine des apôtres, car le Seigneur revient bientôt prendre une Eglise semblable à celle qu’Il a laissée au commencement. Pourquoi dans ce merveilleux livre de l’Apocalypse, les hommes ne retiennent-ils que les fléaux et la destruction à venir ? Celui qui agit ainsi montre par là qu’il ne se prépare pas pour le royaume des cieux, mais a peur du châtiment qui l’attend.  

Pourtant, c’est dans le même livre qu’est décrit la nouvelle Jérusalem céleste, le Paradis (Apocalypse 21 :10-26). Comment comprendre que les hommes ne pensent pas à cette belle cité que notre Seigneur est allé préparer et sont effrayés quand ils entendent ce mot ‘’apocalypse’’ ? C’est vrai, personne n’aime et ne souhaite vivre les fléaux qui s’abattront sur la terre. Personne ne souhaiterait que le coronavirus paralyse le monde entier comme ce fut le cas l’année dernière. Cependant, que pourrions-nous faire alors que la peste fait partie des signes annonçant le retour du Seigneur ?    C’est pourquoi, l’exhortation est lancée à chacun pour faire le bon choix : « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, pour aimer l’Eternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix, et pour t’attacher à lui : car de cela dépendent ta vie et la prolongation de tes jours, et c’est ainsi que tu pourras demeurer dans le pays que l’Eternel a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob » Deutéronomes 30 : 19-20.

Ainsi, en fonction du choix opéré chacun rendra compte à Dieu : « Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir, parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts … » Actes 17 : 30-31. Ce passage nous montre que le Seigneur ne condamnera pas une personne ignorante quant à l’Evangile, il ne condamnera que celui qui a déjà été averti par la sentinelle. Aujourd’hui, qui peut dire qu’il n’a jamais entendu parler du Seigneur Jésus ? Qui peut dire qu’il n’a jamais entendu parler de la Bible et du retour à la doctrine des apôtres ? Combien sont les personnes qui n’ont jamais entendu parler du Message envoyé par le Prophète Messager William Marrion Branham, invitant au retour à la doctrine des apôtres ? Chacun répondra en fonction de ce qu’il aura entendu. Dans ce numéro, la sentinelle Apocalypse, avec les microscopes spirituels, donne les causes et les solutions pour échapper à toute pandémie.

Par Evêque Victoire KOFFI

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Un enorme astéroïde trois s’approche de la Terre

Des images inédites de la cérémonie d'hommage à Hamed Bakayoko au stade d'Ebimpé