Stanislas Zézé auteur de « l'homme aux chaussettes rouges » : « Quand on entreprend, l’échec n’est pas une option »





stanislas-zeze-auteur-de-lhomme-aux-chaussettes-rouges-quand-on-entreprend-lechec-nest-pas-une-option

Stanislas Zézé lors de la séance de dédicace officielle de son livre



C’est dans une salle « Chandelier Lagune » du Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan qui invitait à la lecture de son ouvrage « l’homme aux chaussettes rouges », que Stanislas Zézé, dans une sorte de « fauteuil blanc », a donné, le samedi 27 Août 2022,  des détails de son œuvre aux invités de cette cérémonie officielle de dédicace.

En compagnie de son ami et ancien collaborateur Youssouf, l’auteur a décortiqué L’ouvrage de 180 pages, disponible sur le marché depuis le lundi 13 août dernier à Abidjan. Il a, pour ce faire, rappelé des instants de vie qui ont marqué chaque étape de son existence.

« Créer son propre emploi, créer d’autre emploi, créer de la richesse et de la valeur. Ce n’est donc pas un risque. Parce que l’on comprend qu’il faut réussir à tout prix. Quand on entreprend, l'échec n’est pas une option », a-t-il dit. Pour booster tous ces entrepreneurs africains qui croient que c’est la voie de la réussite pour ce continent.

Sur le même sujet: Littérature : Stanislas Zézé explique pourquoi il porte des chaussettes rouges depuis 22 ans

Il a retracé, à travers ce livre autobiographique, son parcours, fait de défis et de challenges qu’il a toujours su relever en franchissant les différentes « frontières ». Autant d’épreuves qui ont contribué à faire de lui, le « champion de la finance internationale » qu’est devenu celui qui se fait appeler Stan Zézé.

"L’homme aux chaussettes rouges" est selon lui,  un prétexte pour se rapprocher davantage de la jeunesse ivoirienne qui se reconnaît en lui. Tant dans la vie physique et dans la réalité virtuelle, à travers les réseaux sociaux. Pour lui, la jeunesse ivoirienne et même africaine doit changer de mentalité et comprendre que ce continent ne peut se développer qu’avec son apport. Ce qui passe par un changement de mentalité.

« Pendant longtemps, l’Afrique a été méprisée et reléguée  au second plan. Je pense qu’aujourd’hui, il est important que les africains se rendent comptent que pour relever l’Afrique, il est important qu’ils travaillent ensemble. Il est important qu’il y ait cette cohésion, cette unité africaine et que toutes les frontières, qu’elles soient matérielles où immatérielles tombent de sorte que les africains bâtissent l’Afrique.  Personne ne viendra bâtir l’Afrique à notre place. Le développement de l’Afrique, c’est la responsabilité des africains et des africains seuls », a-t-il déclaré. 

Coécrite avec l’écrivain  et homme de culture Pacôme Kipré, "l'homme aux chaussettes rouges" a été rédigé sur un style vif et décontracté avec des photos en illustration

Stanislas Zézé, 53 ans,  marié à Jeanne Sissoko-Zézé et père de 2 filles est le prototype de l’homme d’affaires accompli, notamment avec son entreprise de cotation financière « Bloomfield Investment Corporation »

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Branchement et raccordement à l’eau et à l’électricité : La CIE et la SODECI présentent le guichet unique aux opérateurs immobiliers

Secteur du cajou : Achi Patrick pense qu’il faut « viser plus de 50 % de transformation locale de notre production d’ici 2025 »