Tournoi Tchin Tchinn : Jonathan Morrison, le prix de l’audace





tournoi-tchin-tchinn-jonathan-morrison-le-prix-de-laudace


Le jeune entrepreneur ivoirien, Jonathan Morrison, a véritablement gagné l’estime de la jeunesse. Et pour cause, le tournoi de petits-poteaux, Cam Tchin Tchinn, dont il est l’initiateur, a connu un succès phénoménal au point où cette compétition est considérée comme l’évènement le plus attractif de ces vacances.

 Et pourtant, les choses n’ont pas du tout été faciles pour ce jeune homme qui a été l’objet de railleries et de virulentes critiques, après avoir annoncé l’organisation d’un tournoi dont l’objectif était de professionnaliser ‘’ le football petits poteaux’’ en Côte d’Ivoire. 40 millions de Fcfa pour le vainqueur, 20 millions de Fcfa pour le finaliste malheureux, telles sont récompenses promises par Jonathan, qui avait même annoncé la construction d’un stade dans la commune de Yopougon pour abriter cette compétition.  

Pour certains, réaliser un tel projet serait tout simplement utopique. Il avait même été traité de menteur, et de vendeur d’illusions.  

 

 

Des nombreuses difficultés se sont dressées devant Jonathan Morrison

Au lendemain du lancement du tournoi, Jonathan Morrison a reçu une sévère mise en garde de la Fédération ivoirienne de Maracana et de discipline associés (Fimada) , qui prétendait être la seule structure en Côte d’Ivoire, autorisée à organiser des tournois de maranaca de grandes envergures.

Tout en menaçant de saisir la justice, la Fimada avait même invité les entreprises à ne pas associer leurs images à ce tournoi.

 

Face à ces menaces, Le jeune entrepreneur ivoirien, Jonathan Morrison, a décidé de changer la dénomination de sa structure chargée d'organiser le tournoi Tchin Tchinn. Initialement appelée Comité africain de maracana (Cam), la structure du jeune entrepreneur a pris la dénomination de : Compagnie africaine Morrison. 

Jonathan Morrison n’a finalement pas pu faire construire le stade sur le lequel devrait se dérouler le tournoi.   Ce qui a d’avantage renforcer les railleries à l’encontre de ce jeune homme. Certaines équipes, se sont même retirées avant le début de la compétition.

De son côté, Jonathan Morrison dénonçait un boycott de son projet.  Déterminé à ne pas abandonner son projet, il a finalement été contraint d’organiser le Tchin Tchinn au centre sportif ivoiro-coréen d’Adjamé.

 

Comment Jonathan Morrison a cloué le bec à ses détracteurs

 

Depuis le coup d’envoi de ce tournoi qui a eu lieu le 13 aout dernier, le Tchin Tchin n’a fait qu’attirer des foules. Ce qui a bien évidemment attiré de nombreux sponsors et partenaires. Des entreprises tels Mgroup et Sautoc ont décidé d’associer leurs images au tournoi.

La chaine Life Tv a ensuite décidé de diffuser les matches du Tchin Tchin en direct. Face à la forte affluence constatée lors des 10 premières journées, Jonathan Morrison a décidé de délocaliser le tournoi du côté du parc des sports disposant d’une grande capacité d’accueil.

Et là encore, pas une seule journée du Tchin Tchinn sans une foule immense dans la commune de Treichville. Le jeudi 22 septembre, l'on a pu apercevoir des jeunes garçons et des filles escalader les grilles du parc des Sports afin d'assister aux quarts de finales du Tchin Tchin.

Des actions assez dangereuses qui ont certainement poussé Jonathan Morrison à revoir à la hausse les tickets d'entrée pour les demi-finales et la finale. 10.000 francs pour les tickets standard et 20 000 fcfa pour les VIP, tels ont été les nouveaux tarifs des tickets de la Cam Tchin-Tchinn. Mais cela n’a pas empêché les populations de se déporter massivement vers le parc des Sports de Treichville.

De nombreuses personnalités n’ont pas voulu se faire raconter l’événement. Jean Louis Billon, Zoro Marc, Sérey Dié , Fabrice Sawegnon, Molaré , Gohou Michel,  la député Jarvis Zambé et bien d’autres y ont fait un tour. La présence de Didier Drogba lors de la finale a été la cerise sur le gâteau.

Le tournoi Tchin-Tchinn, a été l’occasion de révéler de nombreux jeunes gens et jeunes filles au grand jour. Des photographes tels que Le Grouiller 3.0, des joueurs tels que Salif Déchargé, Zaha Junior, plusieurs jeunes gens tels que Deborah Blaka se sont fait une bonne visibilité grâce au Tchin Tchinn. Cet événement a incontestablement fait beaucoup de biens à la jeunesse ivoirienne.

 

Quant au jeune Jonathan Morrison, il est devenu un héros national.

 

Gaël Zozoro 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Economie numérique : le ministère lance un appel à candidature pour le prix national d’excellence édition 2020

Point de la situation de la COVID-19 au 23 septembre 2020