Filière automobile : le Premier ministre pose la première pierre du Garage-École d’Abobo





filiere-automobile-le-premier-ministre-pose-la-premiere-pierre-du-garage-ecole-dabobo

le Premier ministre Patrick Achi lors de la pose de la première pierre du Garage-Ecole d'Abobo



Dans le souci de repenser l’enseignement technique, la formation professionnelle et l’apprentissage, le Premier Ministre Patrick Achi, a procédé ce samedi  22 octobre 2022, à la pose de la première pierre du Garage-École d’Abobo à Abidjan.

Cette école, appelée également  l’Ecole de la Deuxième Chance (E2C), sera bâti sur une superficie de 2 hectares et le coût des travaux est estimé à 400 millions de FCFA. Elle aura pour rôle d’accueillir,  de qualifier, de délivrer des diplômes et d’accompagner les jeunes attirés par une autre manière d’apprendre les métiers de la mécanique automobile, à travers une pédagogie innovante ambitionne également de développer le savoir-faire et le savoir- être de ces derniers, de  façon à les épanouir et répondre aux besoins de la filière automobile et mécanique de façon générale.

C’est une  initiative du ministère de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage (METFPA), a pour objectif de former aux métiers, des diplômés sans emplois, des déscolarisés et des non-scolarisés afin que ceux-ci, possédant un savoir-faire, puissent avoir une insertion professionnelle aisée et décente.

A lire aussi: Cissé Sindou (PCA de la MS-Médias) : « Nous voulons donner une seconde chance de vie aux femmes porteuses de fistules obstétricales »

Pour ce faire, le Garage-école  sera équipé en matériels modernes pour assurer convenablement les travaux d’entretien et de réparation des engins et des véhicules. Il offre des formations multiples et variées. Il s’agit de la mécanique générale, de l’électricité automobile, la tôlerie et la peinture automobile, de la révision générale des véhicules, de la climatisation et de la recherche de panne. Cette formation sera complétée par les pneumatiques et la vente de pièces détachées. Toutes ces activités se dérouleront au quotidien et sur le même site.

Une collaboration étroite avec les faitières de la mécanique auto, contribuera à organiser progressivement la profession par des formations initiales très qualifiées, des reconversions et aussi par des renforcements de capacités.

Ainsi, la formation des maîtres artisans garagistes est absolument nécessaire et fait partie intégrante du projet. La transformation, mais surtout la modernisation du secteur de la mécanique auto, permettra d’attirer encore plus de constructeurs automobiles en créant davantage d’emplois.

 L’école bénéficiera d’équipements de pointe pour permettre aux jeunes apprenants de se former sur des outils modernes et travailler dans des conditions maximales de sécurité afin de préserver l’intégrité physique de chacun. A cet égard, il est prévu des cohortes de 50 jeunes par session de formation pour des durées de 4 mois, soit près de 150 à 200 jeunes formés à la mécanique automobile et aux métiers connexes chaque année.

Le programme de formation comportera aussi des modules axés sur l’Entrepreneuriat afin que, individuellement ou par groupe, les apprenants puissent créer leur propre garage et devenir plus tard des employeurs.

Solange ARALAMON

 

 

En lecture en ce moment

Décès de l’épouse de Makosso Camille : l’autopsie sérieusement compromise

Insolite : un Britannique perd son dentier lors de ses vacances en Espagne, il le récupère onze ans plus tard