Syndicat National des Professionnels de la Presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI) : le bureau exécutif en colère contre Gbato





syndicat-national-des-professionnels-de-la-presse-de-cote-divoire-synappci-le-bureau-executif-en-colere-contre-gbato

Abou Adam, secrétaire général par intérim du Synappci



Le Bureau exécutif national du Syndicat national des professionnels de la presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI), dans un communiqué dont pressecotedivoireci a reçu copie, condamne « les agissements » de son ancien secrétaire général, Guillaume Gbato qui tendent à créer la confusion dans l’opinion publique et faire croire qu’il existerait un bicéphalisme à la tête du Synappci.

« Depuis le 29 janvier 2022, sur convocation du camarade Guillaume Gbato, alors secrétaire général sortant appelé officiellement à de nouvelles fonctions politiques au sein du Front populaire ivoirien (FPI), où il a été nommé secrétaire général adjoint en charge de la communication et du marketing politique au sein de la direction centrale, une fonction incompatible avec un poste de responsabilité au sein du Synappci, notre organisation étant apolitique, le BEN du Synappci a confié les rênes du syndicat à un secrétaire général intérimaire (SGI), en la personne du camarade Abou Adam. Depuis cette date jusqu’à ce jour, il assume et assure la première responsabilité du syndicat. Les agissements de l'ex-Secrétaire Général Guillaume Gbato, faisant fi de la discipline syndicale, intriguent au plus haut point les membres du BEN ; vu qu’il a occupé le poste de secrétaire général pendant plus de 15 ans.

Le bureau exécutif national condamne ainsi, avec la dernière énergie, cette volonté manifeste au dessein inavoué et irresponsable du camarade Guillaume Gbato, qui jette le discrédit sur le SYNAPPCI, au moment où le syndicat redonne confiance aux syndiqués, aux partenaires et aux acteurs des médias, grâce aux efforts conjugués des membres du bureau exécutif national conduit avec brio par le camarade Abou Adam » explique le document.

Selon le communiqué, le bureau du Synappci note que depuis sa décision issue de la réunion du 8 avril 2023 à la majorité écrasante de ses membres (31 sur 35) d’aller au congrès extraordinaire devant mettre fin à l’intérim par l’élection d’un nouveau secrétaire général, « le camarade Guillaume Gbato s’adonne à une campagne d’intoxication et de dénigrement ».

Dans une interview accordée à un confrère de la place, le secrétaire général par intérim, Abou Adam, donne des détails sur les dissensions au sein du Synappci et qui entravent l’organisation du 2è congrès extraordinaire du syndicat.

« Le deuxième congrès du Synappci se fera dans le respect des textes », a-t-il rassuré. Il a tenu à éclairer l’opinion nationale et internationale sur le fait qu’il n’existe qu’un seul bureau exécutif du Synappci. Et que les dernières dissensions intervenues ont compromis ses relations avec Guillaume Gbato.

Le bureau du Synappci appelle à nouveau "le camarade Guillaume Gbato" à se conformer à la discipline du syndicat. Et tient à rassurer tous les professionnels du secteur des médias, les partenaires sociaux et les pouvoirs publics qu’il n’y a pas péril en la demeure.

Solange ARALAMON

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Rentrée scolaire 2021-2022: voici les grandes dates

Gilbert Kafana nommé ministre d’Etat à la Présidence de la République, chargé des relations avec les institutions