Procès Soro et autres: Les soldats de la garde rapprochée font des aveux





proces-soro-et-autres-les-soldats-de-la-garde-rapprochee-font-des-aveux


Le procès de Guillaume Soro et de 19 de ses proches pour complot et atteinte à l’autorité de l’État s’est poursuivi hier mercredi 2 juin, devant le tribunal criminel d’Abidjan. L’audience a été consacrée à l’audition de quatre militaires membres de la garde rapprochée de Guillaume.  Premier à comparaître, le Sergent chef, Fofana Kouakou Konan alias “Benito”, membre de la garde rapprochée de l’ancien Président de l’Assemblée nationale, interrogé sur les armes enlevées au bureau annexe de son patron a affirmé qu’il a effectivement participé à cette opération sous les ordres du Commandant Kassé.

Selon lui, c’est sur ordre de son chef,  qu’il a enlevé des armes de type kalash AK 47. Celles-ci qui étaient stockées sous un lit picot, avant de les faire disparaître dans la lagune.

Invité à la barre, le Sergent chef, Kamagaté Adama alias “Killer” conducteur du véhicule qui aurait transporté les armes à Assinie, a avoué qu’il a enlevé dans le bureau du Commandant Kassé, quatre armes à l’annexe sise à Cocody non loin de l’Ambassade des USA. Puis, avec Bamba Souleymane. Il s’est rendu à Assinie, où ils ont jeté les armes à la lagune, soulignant que son collègue Benito n’était pas de l’expédition.

 

Toutefois, Il a regretté d’avoir obéi à l’ordre de sa hiérarchie vue la suite des événements.  “Quand le problème est arrivé c’est là que j’ai compris que j’ai déconné. Ce ne sont pas tous les ordres qu’on exécute”, a-t-il avoué à la barre.

Troisième à la barre, le Sergent chef, Bamba Souleymane, a à l’instar de ses collègues, avoué qu’il a jeté 9 kalash AK 47 à l’eau, une fois à Assinie, à proximité de la résidence de Guillaume Soro, car  facilement accessible.

La suite sur linfoexpress.com

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Manchester United: près de 5 mois d'absence pour Eric Bailly

Après quelques semaines de crise : Le bureau du GEPCI reprend ses activités