Presse : Le quotidien Le Temps suspendu pour "manipulation" de l’information





presse-le-quotidien-le-temps-suspendu-pour-quotmanipulationquot-de-linformation


L’autorité nationale de la Presse (ANP, régulateur) a annoncé, vendredi, la suspension pour trois parutions du quotidien Le Temps à compter du samedi 12 au mardi 15 juin, suite à une publication le 4 juin, d’un article présentant un sondage réalisé il y a deux ans comme un fait d’actualité. Un sondage lié à l’accueil que les populations pourraient réserver à l’ancien président, Laurent Gbagbo, dont le retour est prévu pour le 17 juin 2021.

Selon le régulateur, le quotidien a mentionné en manchette de son édition du vendredi 4 juin le titre « Popularité de Gbagbo en Côte d’Ivoire/Le sondage français qui fait trembler Ouattara », suivi d’un article à la page 3 et signé de son journaliste Dallo Logrouha Privat alias Gehi Brence.

Toujours selon l’ANP, ce sondage date d’il y a deux ans. Mais le confrère s’est abstenu d’indiquer à ses lecteurs, les précisions apportées par sa source. Ce qui pourrait faire croire que ledit sondage est une réalisation récente.

"Entendus sur le traitement de cette information qui transgressent manifestement les dispositions des articles 16 et 19 du code de déontologie qui respectivement appellent à la rectification systématique de toute information se révélant fausse et proscrivant à la manipulation de l’information. Le directeur de publication et l’auteur de l’article n’ont pu fournir d’arguments justifiant les graves manquements commis", explique l’ANP qui suspend ce quotidien pour trois parutions.

L’auteur de l’article est également suspendu d’écriture pour une période de 15 jours, avec retrait de sa carte d’identité de journaliste professionnel, ajoute le régulateur.

Dans une publication postée, vendredi, sur sa page facebook, le directeur de publication du quotidien, Le Temps, Yacouba Gbané, dit "prendre acte" de la sanction de l'ANP qui frappe son canard.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Covid-19 : Des infirmiers réclament le paiement de leur prime exceptionnelle

Après 10 ans passés au Gouvernement « Dr Raymonde Goudou Coffie part la tête haute »