Présentation des mémoires d’Amadou Gon Coulibaly : "J’ai perdu un ami, mais son rêve est en moi" (Patrick Achi)





presentation-des-memoires-damadou-gon-coulibaly-quotjai-perdu-un-ami-mais-son-reve-est-en-moiquot-patrick-achi


Venance Konan, directeur général du groupe Fraternité Matin et Zyad Liman directeur général du mensuel Afrique magazine, ont présenté, ce lundi, au Sofitel Hôtel Ivoire, les mémoires de l’ancien Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, en présence du Premier ministre, Patrick Achi, des membres du gouvernement et de bien d’autres invités de haut rang.

La présentation de ce livre, autobiographique, intitulé "le cœur et l’esprit",  intervient dans un contexte de commémoration de l’an 1 du décès d’Amadou Gon Coulibaly.

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly est décédé le 8 juillet 2020, rappelle-t-on.

Vantant les qualités d’Amadou Gon Coulibaly, le Premier ministre, Patrick Achi a fait savoir qu’ "il (Amadou) était quelqu’un d’entier et de passionné" et de rappeler, l’amour, la foi, la passion de l’homme pour le pays et pour le président Alassane Ouattara. "Ce sont des qualités qu’on trouve rarement chez les hommes", selon le Premier ministre.   

 " J’ai perdu un ami, mais j’ai le privilège que beaucoup n’ont pas. J’ai son rêve en moi. Lui, il peut partir, mais son rêve ne mourra pas", a rassuré Patrick Achi et d’ajouter, "pendant que Vénance et Ziad écrivait sa vie, moi, j’écrivais son rêve. Avec ce qu’il aurait voulu que ce pays soit, ce qu’il se préparait à faire de ce pays. Il avait une fois, une conviction à nulle autre pareille".  

La Responsabilité des Ivoiriens, selon M. Achi, c’est "ensemble, faire en sorte que ses projets de société, sa vision, son rêve pour la Côte d’Ivoire qu’il n’a pas pu, de ses mains faire, puisse à travers ses amis, ses frères, voir le jour pour qu’il n’ait pas vécu en vain et pour que, après lui, son œuvre parle pour lui".

Ce livre de 155 pages retrace la vie d’Amadou Gon Coulibaly depuis son enfance, son adolescence, son parcours universitaire en France jusqu’aux débuts de sa carrière professionnelle. Il évoque également la vision de l’homme pour la Côte d’Ivoire et pour l’Afrique.

Pour les auteurs, ce document est inachevé. "C’est de la matière brute, mais c’est sa matière, c’est ce qu’il voulait dire tel quel, sans exception pratique", a assuré Zyad Liman. Des propos confirmés par son co-auteur, Vénance Konan qui assure qu’il avait un rendez-vous avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly le samedi 11 juillet 2020, soit trois jours après sa mort, pour qu’ils achèvent la dernière partie du livre, c’est-à-dire, la Covid-19, comment il l’a vécu, de même que sa dernière hospitalisation en France.

Un livre, qui laisse certes un goût d’inachevé, aux dires des auteurs, mais qui n’enlève en rien, la qualité du contenu, tel que voulu par l’initiateur.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/Des violences peuvent survenir à tout moment à Lakota (Société civile locale)

Elephants de Côte d'Ivoire U23 : Amical contre l'Arabie Saoudite, rififi à la Fédération ivoirienne de football ( Fif)