Cité dans les pandora papers, Patrick Achi se prononce : "il ne faut pas chercher là où il n’y a rien"





cite-dans-les-pandora-papers-patrick-achi-se-prononce-quotil-ne-faut-pas-chercher-la-ou-il-ny-a-rienquot


Cité dans les pandoras papers, (enquête révélant des cas d’évasion fiscale) le Premier ministre ivoirien Patrick Achi a donné sa version des faits afin que ce dossier soit clos.

A la faveur de la conférence de presse sur l’action gouvernementale, tenue ce lundi à la Primature, le Premier ministre a saisi l’occasion pour réagir sur cette affaire.

 A lire aussi: Le Premier ministre face à la presse, ce lundi : voici ce que les Ivoiriens attendent de Patrick Achi

A entendre Patrick Achi, après avoir travaillé durant 15 années dans le secteur privé dont cinq en Europe, pour le compte de la même multinationale, il est rentré en Côte d’Ivoire et au bout de quelques années, il a démissionné pour créer sa propre entreprise. Un cabinet de consultance en privé (NDR, (Strategy & Management Consultants).

"Et à un moment donné, certainement satisfait de mes services, certaines personnes à l’extérieur, en France, aux Etats-Unis, en Angleterre ont souhaité solliciter mes services pour intervenir là-bas. Il fallait que j’aie contractuellement, une société installée sur ces territoires. Donc j’ai créé une société", a expliqué Patrick Achi, précisant toutefois que ces charges ne lui ont pas permis de faires ces consultations, sa carrière ayant changé.

"Donc ce sont des sociétés qui n’ont jamais travaillé, qui n’ont aucun actif", a-t-il fait savoir, se satisfaisant de ce que celui qui a donné l’information ait eu l’honnêteté de dire qu’il n’y a aucun actif.

"Donc je souhaite que ce dossier soit clos parce qu’il ne faut pas chercher là où il n’y a rien", a-t-il terminé.    

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 28 NOVEMBRE 2018

Football/ L’Egypte se positionne pour accueillir la Can 2019