Adama Bictogo explique la raison de la présence du RHDP au congrès du FPI





adama-bictogo-explique-la-raison-de-la-presence-du-rhdp-au-congres-du-fpi


Le directeur exécutif du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti au pouvoir), Adama Bictogo a expliqué la raison de la présence de son parti au congrès extraordinaire du Front populaire ivoirien (FPI), tenu samedi au Palais des sports de Treichville.

" Notre présence de ce matin, traduit la volonté du RHDP, de son président Alassane Ouattara, d’un rapprochement avec son jeune frère le président Pascal Affi N’Guessan", a déclaré Adama Bictogo, ajoutant qu’au-delà des communautés, des régions, des idées, et des idéologies, "la Côte d’ivoire reste pour chacun et chacune, l’élément essentiel de (leur) combat".

Adama Bictogo pour qui les divergences constituent la force du pays a appelé au rassemblement de tous les ivoiriens pour bâtir ensemble, la Côte d’Ivoire sur les valeurs qui les unissent, les valeurs qui nous rapprochent et non les valeurs qui les divisent.

"Militants et militants du FPI, le RHDP dans sa dynamique de rapprochement attend les résolutions de votre congrès pour qu’ensemble, nous bâtissions cette Côte d’Ivoire forte de sa diversité", a réitéré le directeur exécutif du parti au pouvoir, avant de remercier Affi pour l’invitation faite au président Alassane Ouattara mais aussi, le féliciter pour la mobilisation pour l’organisation du congrès, "élément essentiel à toute dynamique démocratique d’un parti".

Outre le RHDP, plusieurs autres partis ont répondu présent à l’invitation du FPI. Il s’agit entre autres du PDCI, représenté par son vice-président, Georges Ezaley, de l’URD de Bony Claverie, de l’UDPCI de Mabri Toikeusse, du MFA d’Anaky Kobenan et de Lider.

Depuis le départ définitif de Laurent Gbagbo, c’est la première grande rencontre que le fpi a tenu.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/ PDCI RDA : Le président Henri Konan Bédié nomme trois nouveaux vice-présidents

Prétendue torture d’Ivoiriens au Niger : des jeunes Ivoiriens se soulèvent