Election à Africa Sports : trois candidats dans l’arène





election-a-africa-sports-trois-candidats-dans-larene


Après la clôture des dépôts de candidatures, nous connaissons ceux qui vont s’affronter dans les urnes pour le poste de Président de l’Africa Sports d’Abidjan.

Il s’agit des 2 anciens Présidents Kuyo Tea Narcisse (2006-2011) et Koné Cheick Oumar (2011-2014). On se souvient que ces deux anciens dirigeants avaient brutalement quitté leurs postes. L’un (KuYo) à la suite de la crise politico-militaires de 2011 et l’autre (Koné) à la suite de ce qu’on peut qualifier de putsch puisqu’il avait été renversé par des membres de son bureau exécutif et avait été remplacé par Alexis Vagba. On peut donc être emmenés à croire qu’ils souhaitent tous deux revenir pour continuer ce qu’ils avaient entamé.

Le 3è candidat Jean Michel Deigna lui a déjà occupé le poste de Directeur Executif du club. Il avaient entamé la mise en place de la Société de Gestion de l’Africa Sports mais avait été remplacé à son poste avant d’avoir achevé ce projet. Il est aujourd’hui à la tête de l’Association Africa Futur qui est un 𝙩𝙝𝙞𝙣𝙠 𝙩𝙖𝙣𝙠 de réflexion sur l’avenir de l’Africa Sports.

En attendant de prendre connaissance avec leurs différents programmes, on peut déjà dire que ces 3 candidats qui connaissent bien la maison vert-rouge ont tous la volonté de remettre l’Africa Sports sur les rails pour le reconstruire.

Plusieurs autres personnalités étaient attendues à ce scrutin mais se sont rétractés pour des raisons certainement liées à la caution de 10 millions non remboursable.

Bonne chance donc à nos 3 candidats qui en acceptant cette compétition affiche leur volonté de diriger l’Africa Sports quelque soit les difficultés du moment. En faisant acte de candidature, ils ont également accepté à travers leurs cautions de mettre des fonds à la disposition du club, ça peut aider !

Que le meilleur gagne !!

 

Gael Z

Partarger cet article

En lecture en ce moment

30 clandestins burkinabé arrêtés à Bouaké : Voici ce qu'ils cherchaient !

Michel Coffi Benoît, membre fondateur du mouvement « Sur les traces d’Houphouët » : "Adjoumani a eu le nez creux"