Portrait : Lafalaise Dion, l’orfèvre ivoirienne des cauris





portrait-lafalaise-dion-lorfevre-ivoirienne-des-cauris


Miss Côte d’Ivoire 2021 Olivia Yacé est à Porto Rico depuis quelques jours dans le but de participer au concours de beauté mondial Miss Monde. Dans ses valises, la tenue officielle qui représente les valeurs culturelles ivoiriennes à ce rendez-vous internationale. 

La réalisatrice de cette robe faite en cauris à 90% et qui présente notre reine de la beauté comme Nefertiti n’est autre que Lafalaise Dion, une jeune ivoirienne devenue au fil des années, une orfèvre des cauris. 

Lafalaise Dion est une artiste ivoirienne dont le talent a largement dépassé les frontières du continent africain. Ses coiffes en cauris, coquillages utilisés depuis des siècles sur le continent sont inspirées des coutumes d'Afrique de l'Ouest. Elles font le tour du monde. 

Après ses études primaires et secondaires à Divo, Lafalaise Dion a étudié la communication et les ressources humaines dans une école spécialisée d’Abidjan pendant deux ans. Diplômée en 2016, elle est aujourd’hui journaliste et community manager au sein de la rédaction d’Elle Côte d’Ivoire. Mais également créatrice et styliste. Une vraie artiste dans l’âme. 

D’ethnie Dan (aussi appelée Yacouba), Lafalaise Dion évoque les danseuses de temate (danse traditionnelle de l’ouest de la Côte d’Ivoire) dont les coiffes sont serties de cauris qu’elle a pu voir lorsqu’elle était jeune. "À l’époque, je n’osais pas porter de cauris à cause de tous les préjugés qui les entouraient. On parlait d’objets démoniaques, qui établissaient des liens entre les hommes et les esprits et qui portaient malheur", explique t-elle. 

Pourtant, la fascination  pour ces objets décoratifs ne faiblit pas. Elle se plonge donc  dans les livres, bien décidée à s’auto-éduquer en matière de spiritualité africaine, où les cauris figurent en bonne place. "J’ai découvert comment ils étaient utilisés par nos ancêtres, leur portée spirituelle, mystique, esthétique et culturelle. Ils ornaient les pièces des vêtements des danseurs, des guerriers mais aussi des familles les plus riches. Plus tu en portais, et plus tu témoignais de ta richesse matérielle. Ils ont été de véritables objets de divination et ont aussi été utilisés comme monnaie", détaille la journaliste.

C’est en 2018 que Lafalaise Dion crée sa toute première pièce en cauris, qu’elle porte pour se rendre au Chale Wote Street Art Festival d’Accra, au Ghana. "Je suis fascinée par les cauris depuis mon plus jeune âge. Ils font intégralement partie de ma culture", explique cette sylphide au crâne presque rasé et teint marro

La designer dit se situer entre la mode et l’art, mais considère également ses créations comme de véritables objets culturels.  À presque 30  ans, elle est la créatrice de pièces réalisées à partir de cauris qui, depuis peu, lui valent un rayonnement à l’international… et en inspirent plus d’un.

 Dans son dernier clip, "Spirit", la superstar Beyoncé arbore un masque en cauris au design plutôt recherché. Cette création, qui porte le nom de "Lagbaja" (du nom du chanteur et musicien nigérian lui-même masqué), est signée Lafalaise Dion, basée à Abidjan.

  "Cette pièce m’avait initialement été demandée par Solange, la sœur de Beyoncé. Mais c’est finalement cette dernière qui l’a portée. Je n’en revenais absolument pas quand j’ai découvert le clip", se réjouit encore la jeune femme native de Bondoukou, dans le nord-est de la Côte d’Ivoire, qui vient de marquer une fois encore le coup en habillant Olivia Yacé pour Miss Monde 2021

Solange ARALAMON

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Can Côte d'Ivoire 2023: la grosse inquiétude de Lambert Feh Kessé

Covid-19 : un cas confirmé signalé à Gouméré parmi les convois en provenance d’Abidjan