Tourisme et Loisirs côtiers : Le projet « Belles plages pour tous » lancé à Grand Bassam





tourisme-et-loisirs-cotiers-le-projet-belles-plages-pour-tous-lance-a-grand-bassam


Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet " Belles plages pour tous ", le ministre du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, a échangé avec les autorités coutumières des villages d'Azurreti et de Mondoukou, mitoyens de Grand Bassam, devant accueillir la phase-pilote. C'était le jeudi 13 janvier 2022. Et ce, après avoir eu une double réunion technique, le même jour, avec le corps préfectoral conduit par Mme Nassou Sidibé, préfet du département de Grand Bassam, et le Conseil municipal sous la houlette du Maire Jean-Louis Moulot. 

L' option d'une Unité de gestion du Projet et d'un Comité de pilotage multipartite a été actée en vue de conférer à ce projet touristique circulaire et durable intégrant la stratégie nationale de développement touristique "Sublime Côte d'Ivoire", une dimension inclusive. Avec en point de mire, la lutte contre l'érosion côtière dans ce vaste programme qui, outre l'aménagement et la sécurisation des sites balnéaires, accueillera en ce qui concerne Grand Bassam et ses localités environnantes, un parc de loisirs. De quoi traduire dans les faits, l'ambition de faire de la destination ivoirienne le hub régional du divertissement de la Sous-région ouest-africaine.

 Avec les têtes couronnées et les populations vivant essentiellement des activités maritimes et touristiques, à l'instar de Nanan Bognan V, chef du village d'Azurretti, Siandou Fofana a explicité le bien-fondé dudit projet. Aussi bien au plan de la lutte contre l'érosion côtière, le développement d'un écosystème touristique durable et de proximité, ainsi que de son impact sur la réduction de la pauvreté.

 

 En compagnie du Maire Jean-Louis Moulot, le ministre du Tourisme et des Loisirs a, sans tabous et langue de bois, abordé les aspects fonciers, de purge des droits coutumiers, de l'employabilité des ressources humaines locales et de la pérennité de "Belles plages pour tous ", volet essentiel de la stratégie " Sublime Côte d'Ivoire " et cadrant idéalement avec le Programme de société présidentiel d'une Côte d'Ivoire Solidaire.

 

Quatre modules sont à déployer pour la mise en œuvre de " Belles plages pour tous " dont Azurretti et Mondoukou sont les phases-pilotes. À Mondoukou, les desiderata exprimés par les populations est la proximité de leur localité balnéaire avec le projet de la nouvelle autoroute internationale. Le ministre a rassuré ses interlocuteurs avec à leur tête le Sous-chef du village, Nanan Prosper Ndédé Tanoé, dans un dialogue direct et sans fioritures.

En tout état de cause, le littoral côtier ivoirien bordant l'océan Atlantique sur plus de 550 kilomètres sera pourvu de villages balnéaires avec le déploiement de marques nationales pour l'émergence de champions nationaux et des pools de promotion de la gastronomie Made in Côte d'Ivoire.

 

Au surplus, à en croire le ministre, un hôtel de haut standing d'un coût prévisionnel de plus de 15 milliards de FCFA, avec une école d'application des métiers du tourisme et de l'hôtellerie, dans la perspective à court terme de la Coupe d'Afrique des nations de football ( CAN 2023), devrait sortir de terre sur l'aire de Grand Bassam. Cette cité insulaire, patrimoine mondial immatériel de l'UNESCO, première capitale de la Côte d'Ivoire et fleuron de l'industrie touristique et hôtelière de la " Sublime Côte d'Ivoire ". 

Le Conseiller du ministre du Tourisme et des Loisirs, en charge des projets, Andi Daniel, dans une présentation détaillée du Projet " Belles plages pour tous ", a démontré qu'il intègre idéalement la triple finalité de la stratégie "Sublime Côte d'Ivoire ". En ce qu'il contribuera au développement territorial hors Abidjan, sera un vivier d'emplois et de devises et boostera l'économie locale de façon transversale tout en ayant un impact environnemental durable et solidaire. D'autant plus qu'il mettra à profit la créativité culturelle et artisanale endogène, l'agriculture et la pêche, les vertus écologiques et le développement solidaire.

Solange ARALAMON

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Crise au Front populaire ivoirien : Pourquoi Laurent Gbagbo entretient toujours le flou

Election présidentielle : Kandia Camara confiante ‘’ Alassane Ouattara sera élu, ça sera, un coup KO ‘’