Mali : la Haute autorité de la communication suspend définitivement France 24 et RFI





mali-la-haute-autorite-de-la-communication-suspend-definitivement-france-24-et-rfi


La Haute autorité de la communication du Mali a décidé de suspendre définitivement la diffusion de France 24 et RFI qui n’étaient plus accessibles dans le pays depuis le 17 mars.

« L’autorisation d’établissement et d’exploitation du service de Radio France internationale RFI au Mali accordée à France Média Monde par la convention N°055/HAC-MALI/2018 du 11 juin 2018 est définitivement retirée », indique un communiqué de la Haute autorité de la communication, rendu public, mercredi.

La note précise que RFI et France 24 sont définitivement retirées des bouquets de tous les distributeurs de programmes audiovisuels et des plateformes et site des organes de médias en ligne et des opérateurs de téléphonie mobile.

Le 17 mars, la junte au pouvoir au Mali avait demandé la suspension immédiate de ces deux chaînes françaises après la diffusion d’informations expliquant que l’armée malienne était impliquée dans des exactions commises contre des civils.

Cette suspension définitive intervient alors que les autorités maliennes ont accusé, mardi soir, l’armée française d’ « espionnage » et de « subversion » après la diffusion de vidéos tournées à proximité d’une base militaire malienne.

En réaction à cette suspension définitive, France Médias Monde (FMM), maison mère de RFI et France 24, promet d’utiliser toutes les autres voies de recours possibles.

« Nous continuerons de couvrir l’actualité au Mali, qui intéresse l’Afrique tout entière comme le reste du monde. Toutes les solutions techniques seront mises en œuvre pour rendre accessibles nos médias aux Maliennes et aux Maliens qui souhaitent continuer de recevoir une information libre, experte et ouverte sur le monde », a réagi ce groupe de presse, dans un communiqué.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Distribution des nouvelles cartes d’identité : le calvaire des pétitionnaires

Décès d'Erickson Le Zulu: Son manager Youl Sayal parle