A la 29e Journée mondiale de la liberté de la presse, l’UNJCI demande aux autorités ivoiriennes le respect de leur engagement





a-la-29e-journee-mondiale-de-la-liberte-de-la-presse-lunjci-demande-aux-autorites-ivoiriennes-le-respect-de-leur-engagement


Le président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), Jean-Claude Coulibaly, a rappelé aux autorités ivoiriennes, mardi 03 mai 2022 à l’occasion de la célébration de la 29ème Journée mondiale de la liberté de la presse, la nécessité de respecter leur engagement pour une presse libre sur le territoire national.

Selon M. Coulibaly, il ne s’agit pour les gouvernants d’aménager pour professionnels de l’information, une sorte de “zone non-droit”, un “no man’s land” juridique où ils  se placeraient au-dessus de la loi mais plutôt, de faire en sorte que l’information, pour garder sa crédibilité et son utilité sociale, soit intègre et exempte de toute manipulation ou de toute crainte.

Il a également exhorté les journalistes, face aux problèmes comme ceux de la mévente des journaux et la propagation des “fake news”, à saisir l’opportunité de l’avènement de l’Internet et de s’y adapter.

« Il nous faut donc réinventer l’écriture journalistique pour l’adapter à la consommation rapide des internautes qui sont assaillis d’informations venant de tous horizons. Il faudra également repenser le modèle économique et le mode de fonctionnement de nos entreprises de presse », a-t-il ajouté.

Jean-Claude Coulibaly a aussi proposé de revoir le fonctionnement des différentes rédactions en réduisant au maximum le travail en présentiel afin de réduire les charges locatives de bureaux, « qui grèvent l’équilibre budgétaire » des entreprises de presse.

Le thème retenu pour la célébration de la 29e Journée mondiale est « Le journalisme sous l’emprise du numérique ».

(AIP)

En lecture en ce moment

D3: Gervinho convoque le président délégué de son club à la gendarmerie

Présidentielle en France : voici la lettre qui officialise la candidature d’Emmanuel Macron pour un second mandat