Evaluation d’impact des politiques publiques : Kaba Nialé et Annie Duflo partagent les bonnes pratiques





evaluation-dimpact-des-politiques-publiques-kaba-niale-et-annie-duflo-partagent-les-bonnes-pratiques

Une vue des panélistes



Dans le cadre des bonnes pratiques pour une meilleure efficacité des politiques de développement en Côte d’Ivoire, la Ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba, a pris part, vendredi 13 mai, à L’ENSEA d’Abidjan, à une  conférence-panel, co-organisée avec « Innovations for Powerty Action » (IPA). 

Cette rencontre qui intervient à la suite du projet de loi issu d’un processus participatif incluant les acteurs du contrôle et de l’évaluation des secteurs du public et du privé, avait pour objectif de mettre en exergue les bonnes pratiques en matière d’évaluation d’impact des politiques publiques et les mécanismes par lesquels elles peuvent informer le processus d’institutionnalisation en cours dans notre pays. 

La Ministre du Plan et du Développement qui attend beaucoup de cette conférence a indiqué que les bonnes pratiques sont déjà mises en œuvre avec le PND 2021-2025 qui « fera régulièrement l’objet d’évaluation en vue de capitaliser sur les leçons apprises et aider à la prise de décisions politiques et stratégiques ». 

Elle a ajouté que « le PND est adossé à un dispositif de suivi-évaluation qui permettra de mieux apprécier les progrès réalisés et tirer les enseignements nécessaires pour assurer l’efficacité de l’action ». Mais avant, elle a traduit la reconnaissance du Gouvernement ivoirien à la Directrice Exécutive de « Innovations For Poverty Action » (IPA), Annie Duflo pour les actions que mène son institution en faveur de l’institutionnalisation de l’évaluation en Afrique. 

Nialé KABA a salué la mobilisation exceptionnelle des participants, en les invitant à échanger sans faux-fuyants et à saisir cette tribune pour exposer les différentes expériences sur la thématique du jour. La Directrice exécutive de l’IPA, Annie Duflo a salué les actions du gouvernement ivoirien pour la réduction de la pauvreté par la mise en place du PND, dont les actions menées visent à accélérer la transformation structurelle de l’économie de la Côte d’Ivoire et à développer de façon significative le capital humain, tout en faisant un clin d’œil à la politique du Président Alassane Ouattara, visant à bâtir une Côte d’Ivoire solidaire et prospère. 

Elle a rappelé les missions de son institution qui sont entre autres, l’appui aux politiques publiques et les programmes efficaces contre la pauvreté, en créant et en utilisant des données probantes au travers de l’évaluation d’impact. 

Elle a précisé que l’IPA utilise la même méthode d’évaluation du secteur pharmaceutique servant à évaluer l’efficacité des médicaments. Les participants ont reconnu que cette conférence constitue une grande opportunité qui, à travers le partage d’expériences réussies en matière d’évaluation de façon générale et d’évaluation d’impact de façon spécifique, permettra d’informer davantage sur les bonnes pratiques en matière d’évaluation et aider à la mise en œuvre réussie des politiques de développement. 

Il ressort des échanges des panélistes que l’évaluation des politiques offre l’opportunité d’améliorer la redevabilité, d’encadrer la planification et d’aider à la mise en œuvre des politiques de développement. Cette conférence a réuni les organisations non gouvernementales, des universités et centres de recherches, la société civile et du secteur privé, des associations nationales d’évaluation.

Solange ARALAMON

 

En lecture en ce moment

Convoqués à une séance plénière, des groupes parlementaires de l'opposition disent "non" à Amadou Soumahoro

Election à la FIF : le régulateur de la presse invite les médias de service public à une « stricte égalité d’accès à leurs organes »