Difficulté d’importation du blé depuis la guerre Ukraino-Russe : La Cote d’Ivoire développe une politique de substitution





difficulte-dimportation-du-ble-depuis-la-guerre-ukraino-russe-la-cote-divoire-developpe-une-politique-de-substitution

pain fait a base de blé



 Les statistiques du ministère de l’Economie et des Finances révèlent que 20% du blé de la Côte d’Ivoire proviennent  de l’Ukraine comme la plupart des pays du monde entier.

 Mais, depuis la crise Ukraino-Russe, les importations du blé en provenance de ce pays d’Europe de l’Est n’arrivent plus dans les ports ivoiriens, notamment San-Pedro et Abidjan.

 Cette situation profite peu aux consommateurs locaux,  et le gouvernement ivoirien a pris des mesures afin d’aider  les acteurs du secteur sur le prix de la farine. Mais, cette décision ne suffit pas.

 Le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly,  a indiqué que  20% de nos importations de blé proviennent d’Ukraine. « Donc, nous essayons de gérer cela. Ça veut dire que ces 20%, si on ne les a pas, on les trouve par ailleurs en augmentant le volume de blé importé d’autres pays. Nous sommes en train de développer une politique de substitution, du blé par certaines farines locales », a expliqué  l’argentier du gouvernement ivoirien lors d’une interview accordée à la Radio France internationale(RFI), le mardi 24 mai 2022.

  Rappelons que, l’ancien ministre de la Promotion des petites et moyennes entreprises et de la Transformation du secteur industriel,  Félix Anoblé a eu l’idée de remplacer la farine de blé par le manioc  en mars dernier, car selon lui, les ivoiriens consomment plus les produits locaux.

 Janice THERA (Stagiaire)

En lecture en ce moment

Education nationale/Levée du mot d'ordre de grève: les syndicats en assemblée générale pour voir la conduite à tenir

Le français, Jean-Christophe Gratecap, nouveau coach de l’Africa Sports