Presse : le SYNAPPCI partage ses préoccupations avec les patrons de presse





presse-le-synappci-partage-ses-preoccupations-avec-les-patrons-de-presse

Face à la situation morose que traverse la presse, patrons et syndicat entendent parler d’une voix



Une délégation du Bureau exécutif national du Syndicat national des Professionnels de la Presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI), conduite par son Secrétaire général par Intérim Abou Adam, a été reçue en audience, ce mercredi 29 juin 2022, par le Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (GEPCI), au siège dudit groupement sis à Adjamé 80 logements.

Cette rencontre qui entre dans le cadre de la tournée d’information et de prise de contact avec les pouvoirs publics, les partenaires sociaux et les organisations professionnelles du secteur des médias a été une occasion pour le SYNAPPCI de partager avec les patrons les difficultés auxquelles sont confrontés, les entreprises de presse et les travailleurs.

Ces maux sont entre autres, les arriérés de salaire, les salaires impayés, des travailleurs qui ne peuvent plus vivre de leur métier, des publications en dents de scie. Face à toutes ses difficultés, le syndicat propose « un dialogue social inclusif ».

« Nous sommes dans une situation morose. Alors que faire? Nous pensons qu’il faut poser le problème, faire le bon diagnostic, que ce soit au niveau des travailleurs, des patrons, des imprimeurs ou même des distributeurs. Nous voulons qu’on pose tous ces problèmes sur la table et ensemble, devant l’autorité de tutelle, nous trouvons ensemble le palliatif qu’il faut », a proposé Abou Adam.

Le président du GEPCI, Lassane Zohoré s’est félicité de l’initiative prise par le SYNAPPCI et réjoui que les patrons et le syndicat partagent la même situation.

Il a rassuré que les patrons continuent de rechercher des solutions pour préserver les emplois et faire en sorte que leurs entreprises soient pérennes.

« Ce n’est tout le temps que le gouvernement épouse nos solutions, mais nous continuons de nous remettre à la tâche pour réussir à les convaincre », a-t-il rassuré, estimant que si tous regardent dans la même direction, ils vont réussir à sauver l’écosystème de la presse.

« Dans ce genre de chose, seule l’union sacrée peut nous permettre de sortir de cette situation. Il y a des combats que nous allons mener ensemble, des propositions que nous allons faire ensemble au gouvernement », a-t-il conclu Lassane Zohoré, tout en assurant le SYNAPPCI de toute la disponibilité son groupement à l’accompagner dans ses actions.

Lambert KOUAME 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Point de la situation de la COVID-19 au vendredi 26 février 2021

Jazz : Constant Boty entre en studio aujourd’hui à New York