Côte d'Ivoire: La FESCI maintient son mot d’ordre de grève





cote-divoire-la-fesci-maintient-son-mot-dordre-de-greve

La FESCI en marche



La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI) a tenu mercredi 03 Août 2022, un  meeting d'information à l'esplanade de l'université Félix Houphouët-Boigny Abidjan-Cocody, révèle un communiqué de la FESCI.

L'ensemble des intervenants sont revenus sur les raisons de la grève et ont traduit leur ferme engagement dans la lutte pour la satisfaction des revendications qui motivent ladite grève.

Le secrétaire général national FESCI, le camarade Saint-Clair Allah ( Maklélé) a lors de son intervention salué le sens élevé de la responsabilité et de l'engagement militant de l'ensemble des associations présentes toute en rendant un vibrant hommage à l'ensemble des étudiants de Côte d'Ivoire qui sont mobilisés depuis le Lundi 1er Août 2022 .

Il a par la suite  donné l'évolution de la situation tout en évoquant  Trois points majeurs à retenir, à savoir que  Les négociations sont ouvertes avec les autorités compétentes .Aussi, La Grève se poursuit. Ceci étant, l'ensemble des activités académiques restent suspendues jusqu'à nouvel ordre. Saint-Clair Allah,a pour révélé que une grande marche de revendication sera la prochaine étape si les négociations n'aboutissent pas jusqu'au Jeudi 11 Août 2022.

Ce  Meeting a vu la participation de plusieurs responsables nationaux d'organisations syndicales sœurs telles que : Le FNEPT-CI (Forum National des Élèves et Étudiants de l'Enseignement Technique et Professionnel de Côte d'Ivoire ) ; La FETEP-CI (Fédération des Élèves et Étudiants de l'Enseignement Technique et Professionnel de Côte d'Ivoire) ; L'UNESCI (Union Nationale Estudiantine et Scolaire de Côte d'Ivoire) ; L' ANECI (Alliance Nationale des Élèves et Étudiants de Côte d'Ivoire) ; L'UMES-CI (Union des Mouvements Estudiantins et Scolaires de Côte d'Ivoire). Et même d'associations non syndicales comme Le MUDH (Mouvement Universitaire des Droits de l'Homme) et Le CoDe (Colleges des Délégués).

 Florencia Gueu (Stagiaire)

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/ Drame d’Affiénou : Le Père Eric Abekan répond à la lettre de L’ABBÉ Richard Bilé

Les éditeurs avertissent: "Si l'Etat ne renforce pas le pouvoir de la presse, les rumeurs et les fakes news prendront le pouvoir"