Ça chauffe à la Fédération ivoirienne de basket-ball : des Eléphants en colère, le manager de l’équipe nationale démissionne





ca-chauffe-a-la-federation-ivoirienne-de-basket-ball-des-elephants-en-colere-le-manager-de-lequipe-nationale-demissionne


La Côte d'Ivoire participera pour la 5è fois de son histoire à une phase finale de la Coupe du monde de basketball. Cette qualification a été acquise au terme d'un parcours sans faute réalisé lors des éliminatoires avec 9 victoires en 9 rencontres.   L’un des principaux artisans de cette qualification est le coach espagnol Lezkano Moya Ignacio qui a remporté 6 victoires sur les 9.   Absent de la 4è fenêtre, le technicien espagnol a été remplacé par le serbo-slovène, Dejan Prokic qui a réussi à qualifier les Pachydermes en remportant les trois dernières rencontres.  Quelques jours après, la Fédération Ivoirienne de Basketball a décidé de maintenir le technicien serbo-slovène en lieu et place de Lezkano Moya Ignacio. Une décision qui n’a pas du tout été apprécié par la majorité des joueurs qui ont adressé un courrier au Président de Fédération, Mahama Coulibaly, exigeant le retour du technicien espagnol.

Après le courrier des joueurs, le manager de l’équipe nationale de basket-ball, Carlo Vieira a rendu sa démission. Il estime avoir été mis à l’écart de certaines décisions alors qu’il est l’un des artisans des dernières performances de l’équipe.

« Aujourd’hui on veut changer de fonctionnement à mon grand regret mais je ne décide de rien. On me demande de suivre aveuglement mais à l’écart de cette famille n’ayant plus besoin de mes services. Je prends note mais je n’accepte pas le discrédit, le mensonge, la trahison. Fort de mes convictions et de mes valeurs c’est à mon grand regret que je décide de mettre fin à mon engagement pour l’équipe nationale », a-t-il réagi samedi sur les réseaux sociaux.

GZ

En lecture en ce moment

M'batto/ Litige foncier entre la famille Offoumou Baka et des planteurs Agnis : vers un règlement pacifique du conflit

Politique: Décès du député de Korhogo