3e Forum des investissements en Afrique (AIF 2022) : Les gouvernants africains invitent les investisseurs à saisir les opportunités qui s’offrent à eux





3e-forum-des-investissements-en-afrique-aif-2022-les-gouvernants-africains-invitent-les-investisseurs-a-saisir-les-opportunites-qui-soffrent-a-eux

une vue des autorités présentes à Abidjan dans le cadre de l'AIF



Les portes de la 3e édition du Forum pour l’Investissement en Afrique (AIF) organisé par la Banque Africaine de Développement (BAD),  qui a pour objectif de réduire les coûts d’intermédiation et d’accroître les engagements actifs et productifs entre les gouvernements africains et le secteur privé.

se sont ouvertes ce mercredi 2 novembre 2022 novembre 2022 au palais des congrès du Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan.

La cérémonie d’ouverture qui a vu la présence de plusieurs chefs d’Etat, notamment celui du Ghana, Nana Akufo Addo, du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa, de la République démocratique fédérale d’Ethiopie Sahle-Work Zewde,  la Vice-Présidente de la République du Liberia, le Vice-Président de la République Unie de la Tanzanie et le Premier ministre de la République de Cabo Verde,  a été une occasion pour la ministre ivoirienne du Plan et du Développement Kaba Nialé appelé à investir en Afrique, « le continent de l’avenir ».

 « L’Afrique est le continent de l’avenir, la nouvelle frontière du développement. Pour raccompagner l’éclosion de son potentiel et profiter de ses atouts, c’est maintenant qu’il faut y investir. C’est pourquoi, je voudrais inviter tous les participants, notamment les investisseurs, les sponsors et les porteurs de projets, et les responsables gouvernementaux qui vont œuvrer pendant ces 3 jours du forum, à faire preuve d’audace dans la conclusion des transactions financières, et faire de l’édition d’Abidjan de l’AIF un plein succès », a-t-elle déclaré.

A lire aussi: Emmanuelle Keita refuse de se présenter à l'émission Peopl'Emik

Elle a été suivie dans cet élan par le Président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, initiateur de ce rendez-vous qui  a soutenu que depuis le début du forum pour l’Investissement en Afrique en 2018, ce sont 110 milliards USD d’investissements qui ont été mobilisés pour l’Afrique.

Il a par la suite énuméré certaines raisons pour lesquelles il est important pour le secteur privé d’investir en Afrique.

« D'ici 2050, l'Afrique représentera plus d'un quart de la population mondiale. L'Afrique dispose des plus grandes sources d'énergie renouvelable au monde.  L'Afrique possède 65 % des terres arables non cultivées encore disponibles pour nourrir le monde. L'avenir des voitures électriques dans le monde dépend de l'Afrique, car elle possède les plus grandes sources de cobalt au monde, avec des sources massives de lithium au Zimbabwe, en Namibie, au Ghana, au Mali et en République démocratique du Congo. La zone de libre-échange continentale africaine est la plus grande zone de libre-échange au monde, reliant des économies d'une valeur de 3 300 milliards de dollars », a-t-il affirmé. Avant d’appeler les investisseurs à comprendre que «  L'Afrique ne peut donc pas être ignorée ».

Le  vice-président de la république de Côte d’Ivoire Tiémoko Meyliet Koné, représentant le président Alassane Ouattara  a invité les opérateurs privés à saisir les opportunités d’investissement, qu’offrent les pays d’Afrique.

« Le secteur privé, socle de la croissance en Afrique a un rôle primordial à jouer. Je voudrais donc inviter les opérateurs privés à saisir les opportunités d’investissement qu’offrent les pays d’Afrique », a-t-il ajouté.

Notons que la 3e édition du Forum pour l’Investissement en Afrique (AIF) , placée sous le thème «« renforcer la résilience économique grâce à des investissements durables » réunit jusqu’au vendredi 4 novembre 2022,  1 500 participants dont des investisseurs, des promoteurs de projets, des conseillers en transactions, des professionnels juridiques et autres professionnels.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Soumaïla Cissé, chef de l'opposition malienne libéré après plus de six mois de captivité

JO Tokyo 2020 : Le Kényan Eliud Kipchoge reste champion du marathon