Peter 007, symbole d'une réconciliation sélective.







 L'arrestation d'Assalé Pierre Niangoran alias Peter 007 renferme beaucoup d'incohérences.               

 

  Une chose est sûre, ce cyberactiviste, conscient des propos hostiles qu'il avait publiquement tenus à l'égard du régime Rhdp et de son chef Alassane Ouattara depuis la France, ne pouvait pas décider de se rendre à Abidjan sans être rassuré d'avoir été pardonné. La garantie lui a certainement été donnée de ce qu'il ne serait pas inquiété pendant son séjour en Côte d'Ivoire. Par qui et comment ? L'avenir nous le dira peut-être avec précision. Mais nous restons convaincus que des gages lui ont été donnés pour qu'il accepte de prendre l'avion pour Abidjan. Pourquoi finit-il alors par être mis aux arrêts pour dit-on, ses propos antérieurement tenus sur Facebook et jugés séditieux? Son arrestation est la preuve qu'il n'a pas été réellement ou totalement pardonné comme l'ont été d'autres opposants rentrés d'exil et qui circulent librement malgré leurs actes et propos antérieurs aussi graves que ceux reprochés à Assalé Niangoran Pierre.  Aurait-il été trompé par les cadres du régime qui lui ont donné des assurances ? Dans le cas contraire, son arrestation confirmerait alors le fossé entre ceux-ci et ceux qui l'ont fait arrêter. Quoi qu'il en soit, cette arrestation montre, une fois de plus, que l'on n'est véritablement pas prêt au pardon et à la réconciliation de tous les fils et filles du pays. Car, les propos qui pourraient être reprochés à Peter 007 remontent des mois, voire des années.  Sa décision de se rendre à Abidjan en ce mois de décembre 2022 renfermait sans doute un repenti de sa part. La preuve, lors de l'émission Allo Caviar sur Life TV, il a salué le retour en Côte d'Ivoire de Laurent Gbagbo, de Charles Blé Goudé, des retours qui contribuent à une décrispation du climat politique.  Aurait-il commis un crime en ajoutant que Guillaume Soro doit pouvoir lui aussi rentrer au pays ? Lui reprocher d'avoir exprimé un tel vœu serait la preuve d'une réconciliation sélective ou le refus tout court d'une réconciliation vraie en Côte d'Ivoire. Pourtant, avant d'être interpellé quelques jours après son arrivée sur le territoire ivoirien, il ne faisait l'objet d'aucune procédure judiciaire, aucune plainte, ou d'un mandat d'arrêt quelconque. Autrement, il aurait dû être mis aux arrêts dès son apparition à l'aéroport Félix Houphouët Boigny. Des jours après avoir franchi les postes de contrôle aéroportuaire tout innocent, des charges sont nées subitement contre lui. Hélas, son maintien en détention ne peut sévir qu'à apaiser ceux qui ne tolèrent pas de critiques à l'égard du régime Rhdp. Son emprisonnement sera un acte contraire à la réconciliation. 

                   

Cissé Sindou

Partarger cet article

En lecture en ce moment

France : le Racing club de Lens, porté par un immense Seko Fofana, met fin à l'invincibilité du PSG de Kylian Mbappé

Le prix de la réconciliation